World

Qui a payé la caution pour Derek Chauvin, le policier accusé de la mort de George Floyd?

Question posée par Anton le 07/10/2020

Derek Chauvin, mis en examen pour la mort de l’Afro-américain George Floyd (depuis renvoyé de la police) le 25 mai, était en détention depuis le 29 mai. Mercredi, il a été libéré sous caution, en attendant son procès, qui doit avoir lieu en mars prochain. Son obligation était de 1 million de dollars. Comment aurait-il pu collecter une somme aussi importante?

La mise en liberté sous caution permet à l’accusé de rester libre, sous certaines conditions (comme l’interdiction de quitter l’État ou d’entrer en contact avec certaines personnes), en attendant son procès. Pour la justice, c’est une garantie qu’elle n’essaiera pas de fuir à la date du jugement. le huitième amendement de la Constitution américaine exige que ce cautionnement, demandé par le juge, ne soit pas “excessif”. Dans l’État du Minnesota, où se déroule le procès, La législation indique que pour la plupart des infractions, le montant maximal demandé pour la caution ne peut excéder le double de l’amende la plus élevée pouvant être infligée pour l’infraction en question. Cependant, pour les crimes, rien ne règle sur la somme maximale, donc seul le huitième amendement de la Constitution s’applique.

C’est le juge qui fixe le montant de la caution. «Il repose sur différents critères tels que la gravité du crime, sa notoriété ou le risque que l’accusé s’échappe. L’aspect psychologique qui accompagne la nature du crime joue également un rôle dans le cas de Derek Chauvin », explique Pierre Hourcade, avocat aux barreaux de Paris, New York et Californie. Le montant de la caution est négocié avec l’avocat de la personne arrêtée.

READ  en Biélorussie, le pouvoir multiplie les menaces et les arrestations contre les manifestants

Sociétés de cautionnement

Lorsque le montant de l’acompte demandé par le juge ne peut être assuré par l’accusé, celui-ci peut faire appel les compagnies d’assurance caution, ce qui pourrait se traduire par des «sociétés de garantie judiciaire», chargées d’avancer le montant requis. Interdit en France, “Ils sont très courants aux États-Unis”, indique Pierre Hourcade.

Dans le cas du procès de Derek Chauvin, la compagnie d’assurance caution s’appelle Allegheny Casualty Company. C’est l’une des branches de l’AIA Bail Bond Caution, qui est définie sur son site web en tant que plus ancienne agence de garantie d’obligations aux États-Unis. le esclave, l’agent de cautionnement, fournit donc le montant requis et facture un certain pourcentage de ce montant. C’est ainsi qu’il se finance. De plus, la société garante demande elle-même l’assurance que l’accusé respectera sa part du contrat. Ce dépôt peut prendre la forme d’une somme d’argent ou de biens matériels. Dans le jeu FAQ du site internet de l’AIA Security Agency, on peut lire : «La garantie est tout ce qui est de valeur qui est promis pour garantir la caution, comme de l’argent, des biens, des bijoux, etc. Après résolution complète du cas du défendeur et paiement de toutes les primes en totalité, la garantie est retournée à l’indemnisateur. [une personne qui se porte garant pour celui qui a besoin de la caution, ndlr]. «On peut également lire que les frais de dépôt représentent généralement 10% du total des dépôts.

Dans le cas de Derek Chauvin, l’agence de cautionnement en question a payé 10% du montant total du cautionnement requis, soit 100 000 $, comme indiqué Cet article de New York Times. Comment les 900 000 dollars restants ont-ils été avancés? «Ces agences travaillent avec d’autres sociétés financières, comme des banques par exemple, avec lesquelles elles ont dû se garantir pour pouvoir atteindre la somme totale. Pour qu’il soit libéré, il a dû payer le million », développe Pierre Hourcade. Si Derek Chauvin ne se présente pas au procès, la société de caution sera responsable du paiement de la caution complète.

Des chasseurs de primes

Autre particularité américaine, qui va de pair avec les sociétés de cautionnement: la possibilité de recruter des chasseurs de primes. «Si l’accusé ne se présente pas au procès, l’agence de cautionnement doit payer la somme. Afin de ne pas perdre d’argent, ils embaucheront donc des chasseurs de primes, appelés des chasseurs de primes. C’est une pratique qui remonte au Far West », explique Pierre Hourcade.

READ  Le coût économique de la pollution de l'air estimé à 3,5 milliards d'euros par an à Paris

Interdits dans quatre États américains (Illinois, Oregon, Wisconsin et Kentucky), ces chasseurs de primes sont monnaie courante dans la plupart des États américains. Au Minnesota, comme dans 21 autres États, aucune licence spécifique n’est requise pour être un chasseur de primes, comme indiqué dans ce publication de la Grand Valley State University, Michigan, 2013. Les chasseurs de primes ont le droit de recourir à la force pour ramener l’accusé si celui-ci ne se présente pas au procès.

Cordialement


Achille Dupas

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer