Tech

Quels pays ont interdit TikTok et pourquoi ?

La France, les Pays-Bas et la Norvège ont rejoint une liste croissante de pays qui ont récemment émis des ordonnances interdisant l’utilisation de TikTok sur les appareils émis par le gouvernement, alors que les inquiétudes grandissent quant à la confidentialité et à la sécurité de l’application.

Le ministère néerlandais de l’Intérieur a déclaré mardi qu’il décourageait l’utilisation de toutes les applications des « pays ayant un cyberprogramme agressif ciblant les Pays-Bas ou les intérêts néerlandais » sur les téléphones distribués par le gouvernement.

La déclaration n’identifie pas TikTok par son nom, mais le conseil vient après qu’une évaluation de l’agence nationale de renseignement AIVD a averti que les applications de pays tels que la Chine, la Russie, la Corée du Nord et l’Iran présentaient « des risques d’espionnage accrus ».

Le ministre norvégien de la Justice a également recommandé mardi aux employés du gouvernement de s’abstenir d’utiliser TikTok sur leurs appareils de travail.

Vendredi, le gouvernement français a interdit l’installation et l’utilisation d’applications de « divertissement » telles que TikTok, Netflix et Instagram sur les téléphones professionnels de 2,5 millions d’employés du gouvernement.

Le ministre français de la Fonction publique, Stanislas Guerini, a tweeté que la mesure visait à « garantir la cybersécurité » de leurs services et agents publics.

Les applications de divertissement n’offrent pas des niveaux de cybersécurité et de protection des données suffisants pour être déployées sur les équipements administratifs. Le gouvernement français a déclaré dans un communiqué que ces applications pouvaient donc présenter un risque pour la protection des données de ces services et de leurs agents publics.

Ces derniers mois, les législateurs de l’Union européenne, des États-Unis, du Danemark et du Canada ont récemment émis des ordonnances interdisant l’utilisation de TikTok. Les experts craignent que des informations sensibles ne soient exposées lors du téléchargement de l’application, en particulier aux agences gouvernementales.

La France est le premier pays à intensifier ses efforts pour bloquer d’autres applications de « divertissement » telles que Netflix sur les appareils gouvernementaux.

TikTok, qui appartient à la société chinoise Bytedance, soutient depuis longtemps qu’il ne partage pas les données des utilisateurs avec le gouvernement chinois et qu’il est géré de manière indépendante.

TikTok nie les accusations selon lesquelles il collecte plus de données d’utilisateurs que d’autres sociétés de médias sociaux et appelle l’interdiction « Désinformation de baseaffirmant que ces questions avaient été réglées « sans délibération ni preuve ».

Mais de nombreux pays restent méfiants vis-à-vis du programme et de ses relations avec la Chine. Et les entreprises technologiques occidentales, dont Airbnb, Yahoo et LinkedIn, quittent la Chine ou y réduisent leurs effectifs en raison de la loi stricte sur la confidentialité de Pékin, qui décrit comment les entreprises peuvent collecter et stocker des données.

READ  Beauté spatiale : James Webb capture des étoiles nouveau-nées dans leur « berceau »

Vous trouverez ci-dessous les pays et régions qui ont déjà mis en place une interdiction partielle ou complète de l’application.

Royaume-Uni

Le 16 mars, Oliver Dowden, ministre britannique des Affaires étrangères au Cabinet Office, a annoncé dans une déclaration à la Chambre des communes britannique une interdiction immédiate de l’application aux agences gouvernementales officielles.

S’adressant aux députés, le ministre a déclaré : « Il s’agit d’une mesure de précaution. Nous savons que l’utilisation de TikTok est déjà limitée au sein du gouvernement, mais c’est aussi une bonne cyber-hygiène. »

L’interdiction est basée sur un rapport du National Cyber ​​​​Security Centre du Royaume-Uni, qui a constaté qu ‘ »il pourrait y avoir un risque quant à la manière dont les données gouvernementales sensibles sont consultées et utilisées par certaines plateformes ».

Bien que le Royaume-Uni ait été parmi les premiers pays à interdire l’utilisation d’autres technologies appartenant à des Chinois comme Huawei, les critiques ont souligné le retard dans l’interdiction de TikTok par rapport aux alliés.

institutions de l’Union européenne

Le Parlement européen, la Commission européenne et le Conseil de l’Union européenne, les trois plus grands organes de l’UE, ont tous imposé des interdictions de TikTok sur les appareils des employés, invoquant des problèmes de cybersécurité.

L’interdiction imposée par le Parlement européen, annoncée mardi, est entrée en vigueur le 20 mars. Il a également « fortement recommandé » aux députés et au personnel de supprimer également l’application de leurs appareils personnels.

France

Le 24 mars, la France a interdit l’installation et l’utilisation d’applications de « divertissement », dont le réseau social chinois TikTok et la plateforme de streaming américaine Netflix, sur les téléphones professionnels des 2,5 millions d’employés du gouvernement du pays.

L’interdiction, qui a été communiquée par le biais d’instructions « contraignantes », prend effet immédiatement et ne s’applique pas aux téléphones personnels des employés de l’État.

« Au cours des dernières semaines, plusieurs de nos partenaires européens et internationaux ont adopté des mesures pour restreindre ou interdire le téléchargement et l’installation de TikTok par leurs fonctionnaires », a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

« Après analyse des enjeux, notamment sécuritaires, le gouvernement a décidé d’interdire le téléchargement et l’installation d’applications de divertissement sur les téléphones professionnels mis à la disposition des fonctionnaires. »

Hollande

Le gouvernement néerlandais a conseillé mardi aux fonctionnaires de ne pas utiliser d’applications d’autres pays ayant des antécédents de « logiciels offensants » sur leurs ordinateurs de travail.

« Le gouvernement central doit pouvoir faire son travail en toute sécurité, y compris via ses appareils mobiles », a déclaré Alexandra van Hoevelin, ministre néerlandaise de la numérisation.

En fin de compte, le gouvernement souhaite que tous les téléphones professionnels des fonctionnaires soient configurés de manière à ce que seules les applications, logiciels ou fonctionnalités préalablement autorisés puissent être installés et utilisés.

READ  Malgré l'interdiction, TikTok est devenue l'application la plus rentable pour 2020

Norvège

« Dans leurs évaluations des risques (…), les services de renseignement norvégiens ont désigné la Russie et la Chine comme les principaux facteurs de risque pour les intérêts de sécurité de la Norvège », a déclaré mardi la ministre norvégienne de la Justice, Emily Inger Mehl, dans un communiqué.

Elle a ajouté qu’ils « critiquaient également les médias sociaux comme un forum privilégié par des acteurs potentiellement dangereux et d’autres qui veulent nous influencer avec de la désinformation et de fausses nouvelles ».

Le ministère a déclaré que les fonctionnaires peuvent toujours utiliser TikTok si nécessaire pour des raisons professionnelles, mais uniquement sur des appareils non connectés au réseau gouvernemental.

Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande est devenue le dernier pays le 17 mars à annoncer que TikTok sera banni des téléphones des législateurs du gouvernement fin mars 2023.

Contrairement à d’autres pays comme le Royaume-Uni, l’interdiction n’affectera pas tous les employés du gouvernement et ne s’appliquera qu’à environ 500 personnes dans le complexe parlementaire.

Le PDG du CPC, Rafael González Montero, a déclaré que les responsables peuvent prendre des dispositions spéciales s’ils ont besoin de TikTok pour s’acquitter de leurs fonctions démocratiques.

Le Premier ministre néo-zélandais Chris Hepkins a déclaré qu’il n’avait pas TikTok sur son téléphone et a ajouté: « Je ne suis pas si chic et branché. »

Belgique

Le 10 mars, la Belgique a annoncé qu’elle interdisait TikTok des appareils détenus ou payés par le gouvernement fédéral belge en raison de préoccupations concernant la cybersécurité, la confidentialité et la désinformation pendant au moins six mois, a déclaré le Premier ministre du pays.

En réponse à l’annonce de la Belgique, TikTok s’est dit « déçu par ce commentaire, qui est basé sur une désinformation fondamentale sur notre entreprise », ajoutant qu’il est « facilement disponible pour rencontrer des responsables afin de répondre à toute préoccupation et de remettre les pendules à l’heure sur les idées fausses ». « 

Danemark

Le 6 mars, le ministère danois de la Défense a annoncé qu’il « interdirait l’utilisation de l’application sur les unités officielles » comme mesure de cybersécurité.

Le ministère a déclaré dans un communiqué que le Cyber ​​​​Security Center du pays scandinave – qui fait partie du service de renseignement étranger du Danemark – avait évalué l’existence d’un risque d’espionnage.

Le département a déclaré « qu’il y avait des considérations de sécurité importantes au sein du ministère de la Défense, combinées à un besoin professionnel très limité d’utiliser l’application », et que les employés sont « tenus de désinstaller TikTok sur les téléphones de service et autres appareils officiels dès que possible si ils l’ont déjà installé. »

READ  MacRumors Show : iJustine parle des premières impressions de l'iPhone 15 et de l'Apple Watch Series 9

États-Unis

Ce mois-ci également, les États-Unis ont déclaré que les agences gouvernementales disposaient de 30 jours pour supprimer TikTok des appareils et systèmes fédéraux en raison de problèmes de sécurité des données. L’interdiction ne s’applique qu’aux agences gouvernementales, bien que certains législateurs américains appellent à une interdiction pure et simple.

Plus de la moitié des 50 États américains ont également interdit l’application aux agences gouvernementales.

Le FBI et la Federal Communications Commission ont averti que ByteDance pourrait partager les données des utilisateurs de TikTok avec le gouvernement autoritaire chinois.

On s’inquiète également du contenu de TikTok et de la question de savoir s’il nuit à la santé mentale des adolescents. Des chercheurs du Center for Combating Digital Hate à but non lucratif ont déclaré dans un rapport de décembre que le contenu sur les troubles de l’alimentation sur la plate-forme avait amassé 13,2 milliards de vues.

Près des deux tiers des adolescents américains utilisent TikTok, selon le Pew Research Center.

Canada

Suite à l’annonce américaine, le Canada a également annoncé que les appareils émis par le gouvernement ne devraient pas utiliser TikTok, affirmant que cela représentait un risque « inacceptable » pour la confidentialité et la sécurité.

Il sera également interdit aux employés de télécharger l’application à l’avenir.

Inde

En 2020, l’Inde a interdit TikTok et des dizaines d’autres applications chinoises, y compris l’application de messagerie WeChat, pour des raisons de confidentialité et de sécurité. L’interdiction est intervenue peu de temps après qu’un affrontement entre les forces indiennes et chinoises à la frontière contestée de l’Himalaya a fait 20 morts parmi les soldats indiens et des dizaines de blessés.

Les entreprises ont eu la possibilité de répondre aux questions sur les exigences de confidentialité et de sécurité, mais l’interdiction est devenue permanente en janvier 2021.

Taïwan

En décembre 2022, Taïwan a imposé une interdiction du secteur public sur TikTok après que le FBI a averti que TikTok posait un risque pour la sécurité nationale.

Les appareils gouvernementaux, y compris les téléphones portables, les tablettes et les ordinateurs de bureau, ne sont pas autorisés à utiliser des logiciels fabriqués en Chine, qui incluent des applications telles que TikTok, son équivalent chinois Douyin, ou Xiaohongshu, une application de contenu chinois pour le contenu de style de vie.

Pakistan

Les autorités pakistanaises ont temporairement interdit TikTok au moins quatre fois depuis octobre 2020, craignant que l’application ne promeuve du contenu immoral.

Afghanistan

Les dirigeants talibans afghans ont interdit TikTok et le jeu PUBG en 2022 au motif de protéger les jeunes de la « désinformation ».

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer