Tech

Quelle est la vérité sur les « doubles factures d’électricité » ?

En janvier, une vague de publications sur les réseaux sociaux, ainsi que dans certains médias, ont fait état d’allégations selon lesquelles les propriétaires recevaient une « double facture d’électricité ». Le sujet des prix de l'électricité pendant les mois d'hiver devrait attirer les lecteurs et les articles sur ce sujet se sont multipliés. Il gagne beaucoup de lectures, de partages et d’interactions sur les réseaux sociaux, et cela est également lié aux revenus publicitaires des sites d’information.

Dans le même temps, la question peut être utilisée à des fins politiques en provoquant un mécontentement civil dans de larges cercles de la société, comme cela s'est produit en février 2013. Ensuite, les manifestations antigouvernementales, qui ont commencé comme une expression de mécontentement face à la hausse des factures d'électricité, ont finalement conduit à à la démission du premier gouvernement de Boyko Borissov. Les inquiétudes des citoyens concernant la hausse des coûts de l'énergie en hiver ont également été utilisées pour attiser les tensions politiques.

un travail Factcheck.bg Ce fil de discussion montre que des vagues de ces messages sont apparues principalement entre janvier et mars au cours des dernières années.

Les données publiées par le fournisseur d'énergie Electrohold montrent que la consommation moyenne des ménages dans l'ouest de la Bulgarie a augmenté de 57 % en décembre 2023 par rapport à novembre. Selon l'entreprise, au cours du dernier mois de 2023, la consommation des ménages dans les zones qu'elle dessert a atteint le niveau le plus élevé pour le mois de décembre depuis 2007. Les prix de l'électricité cet hiver sont également légèrement plus élevés que l'année dernière, après l'augmentation de juillet 2023, qui était de l'ordre de 4 à 5,5 %.

Dans ce contexte, une vague de publications basées sur un petit nombre de cas individuels a alimenté les craintes d’une flambée soudaine des coûts énergétiques des ménages.

Un petit nombre de cas alimente une vague de publications

Les dizaines de messages circulant en janvier 2024 concernent en réalité un très petit nombre de cas individuels dans lesquels des consommateurs ont déclaré avoir reçu des factures étonnamment élevées pour décembre 2023. La plupart ne sont représentés que par leur prénom et la ville dans laquelle ils vivent. On sait peu de choses sur leur consommation d’énergie et les détails de leurs calculs ne peuvent être vérifiés. La réimpression et la rediffusion en masse des mêmes publications sous des titres différents donnent la fausse impression que le nombre de personnes se plaignant de factures élevées est bien supérieur au nombre réel.

READ  Une autre classe de Motorola Edge 20 'Fusion' révélée dans la dernière fuite

Le 6 janvier, par exemple, Silnabulgaria.eu et Novinarnik.bg ont réimprimé un article de « Telegraf » intitulé « CHNG : grosses factures après les vacances, flot de plaintes contre l'électricité ! La publication, signée Elena Ivanova, prétend alerter le lecteur. Sous le couvert d'un « torrent massif » de plaintes, trois personnes, identifiées uniquement par leur prénom, ont reçu des factures plus importantes que prévu pour le mois de décembre. Dans deux des cas, il s'est avéré qu'il s'agissait d'une augmentation par rapport au mois dernier, ce qui n'est pas inhabituel en hiver, mais il pourrait y avoir de nombreuses autres explications, mais aucune circonstance n'a été mentionnée.

Les deux publications ont été partagées dans des publications presque identiques dans des dizaines de groupes Facebook, et il est difficile de déterminer l'étendue de leur diffusion car les liens vers le matériel sont publiés dans un commentaire sous le statut principal. Les publications contenant des liens vers les deux articles font partie d’une vague de publications similaires sur Facebook contenant des affirmations ou des questions sur la hausse des prix de l’électricité :

Un examen des profils qui ont publié ces cas montre qu’un grand nombre d’entre eux contiennent de nombreux messages liés à des récits de désinformation familiers en faveur de la Russie, de Poutine, contre l’UE et l’Occident, contre la démocratie, etc.

Parallèlement aux groupes locaux, les revendications sont également réparties sur plusieurs pages pour partager des citations inspirantes ou de « nature divertissante », sur lesquelles Factcheck.bg enquête en détail sur leur rôle dans la propagation de la désinformation.

Ces pages et groupes publient activement des pensées sages, des blagues, des potins ou des images amusantes. Cela leur permet de créer facilement un large public et en fait un outil très utile pour proposer des suggestions ciblées et influencer de grands groupes de personnes.

Ainsi, des messages liés aux factures d'électricité apparaissent, par exemple, dans des groupes tels que « Kefa cena nema » qui compte 105 000 membres, « Je t'aime – Proumey it » également qui compte 105 000 membres, et « J'ai un cœur qui peut tout accueillir ». . » 464 000 abonnés. , « Quand je suis malade, je m'efforce d'être bon envers les autres » avec 65 000 abonnés, « Histoires inspirantes » avec près de 120 000 abonnés, « L'envie du chœur ne connaît pas de limites » avec 162 000 abonnés, « J'aimerais que cet éplucheur de pommes de terre en ait plus fans de la star d'Aye Shalaja »avec 56 000 abonnés et bien plus encore.

READ  Mass Effect Legendary Edition Prix le moins cher à ce jour pour la charité

Des allégations de factures d'électricité élevées se sont également répandues sur une page de fans de TV 7/8, qui compte près de 60 000 abonnés, ainsi que sur une page de fans de l'acteur Krasimir Radkov, qui compte 193 000 abonnés, qui annoncent toutes deux officiellement leur affiliation aux sites. . Istinskiistorii respectivement .com et Novinarnik.bg et en publient l'essentiel du contenu. La page « 7/8 » publie également du contenu du site 7kefa.com lié à Istinskiistorii.com, selon les informations publiées sur les sites eux-mêmes, et les trois sites répertoriés ne contiennent aucune information sur l'éditeur ou le propriétaire.

Certains messages de ces groupes contiennent également des liens vers du matériel sur Silnabulgaria.eu et Novinarnik.bg, ainsi qu'un message sur 7kefa.com. Il ne nomme pas d'utilisateurs ou de sources spécifiques, mais indique seulement que « de nombreuses personnes se plaignent » des factures d'électricité élevées. Comme Novinarnik.bg et 7kefa.com, Silnabulgaria.eu ne contient pas non plus d'informations sur la rédaction ou le propriétaire. Édition en ligne.

Le 14 janvier, la chaîne Nova News a diffusé un reportage intitulé « Doubler les factures pour le même prix de l'électricité », qui est également devenu l'un des articles les plus partagés sur le sujet sur les réseaux sociaux, après avoir été repris sous différents titres et avec des abréviations sur plusieurs sites d'information. .

Le reportage raconte l'histoire de deux utilisateurs, l'un de Samokov et l'autre de Gorna Oryahovitsa. C'est le seul article sur le sujet depuis janvier de cette année, dans lequel des citoyens qui se plaignent de factures élevées se présentent avec leurs visages et leurs noms complets pour raconter leur histoire.

READ  Nir : L'énorme casse-tête Internet d'Automata n'était qu'un canular cool et incroyable

La position des trois sociétés de distribution d'électricité qui fournissent de l'électricité aux consommateurs locaux est également présentée. Ils affirment que différents ménages ont différents facteurs qui affectent la consommation d'énergie, qu'une augmentation significative des factures en hiver est courante et qu'à l'été 2023, les prix ont augmenté. L'article précise également que des irrégularités dans le fonctionnement des compteurs électriques individuels sont possibles et qu'en cas de doute, elles peuvent être vérifiées. Les partages directs de la publication de Nova ont atteint une audience d'au moins un demi-million d'utilisateurs de Facebook.

L'histoire du reportage télévisé a été republiée sur plusieurs sites Internet, avec différents titres donnant l'impression qu'il s'agissait de plusieurs cas distincts de factures d'électricité qui montent en flèche. Dans certains documents, les explications des sociétés énergétiques sont réduites à une phrase ou sont totalement absentes. Il est difficile d'estimer exactement l'audience totale atteinte par ces publications, mais vérifier auprès de CrowdTangle montre qu'il s'agit d'au moins 1,5 million d'utilisateurs.

Un schéma de distribution similaire fait suite à un article du journal Al-Aan daté du 17 janvier intitulé « Les doubles factures d’électricité étourdissent les citoyens ». Elle a également déclaré que « de nombreuses personnes » avaient exprimé leur colère face à l'augmentation de leurs factures pour décembre, citant le cas spécifique d'un abonné anonyme de Stara Zagora dont les factures ont augmenté plusieurs fois entre octobre et décembre. Le texte a été réimprimé à un grand nombre d'exemplaires. Des sites anonymes ou semi-anonymes comme Narod.bg, Informiran.net, Novjivot.info et Bairak.bg, qui portent déjà des titres tels que « Horreur : les doubles factures d'électricité ont choqué les gens », « Des factures d'électricité laides sont volées » et « Une autre changement : « Le doublement des factures d'électricité a choqué les gens. » Ces publications sont à leur tour partagées sur les réseaux sociaux, atteignant des dizaines de milliers d’utilisateurs.

De cette manière, le récit d’un petit nombre de cas individuels de ménages ayant des factures d’électricité élevées reçoit une attention particulière, même si les détails spécifiques ne sont pas connus et que les histoires personnelles partagées ne peuvent être vérifiées. Les gros titres sensationnels et les multiples éditions amplifient l’impact de ces affirmations et donnent l’impression que davantage de personnes ont été touchées.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer