Top News

Polémique en France après les huées de Macron à l’ouverture de la Coupe du monde

Macron a été contraint de faire une pause avant de prononcer son discours depuis un podium sur le terrain avant la confrontation entre la France et la Nouvelle-Zélande, alors qu’un grand nombre de spectateurs dans le Stade de France bondé le huaient, le sifflaient et le raillaient vendredi soir.

Des journalistes de l’AFP ont constaté que l’apparition du président avait également suscité une réaction similaire dans les zones réservées aux supporters lors d’une retransmission télévisée à Paris et à Marseille.

« Les Français ont hué le roi Macron ! Nous ne le laisserons jamais en paix ! » a déclaré Manuel Bompard, un haut responsable du parti d’extrême gauche France Uncarved (LFI).

La popularité de Macron a décliné cette année après la mise en œuvre d’une réforme controversée visant à relever l’âge de la retraite en France, face à de nombreuses protestations et à l’opposition populaire.

Bastien Lachaud, député LFI en Seine-Saint-Denis, où se trouve le Stade de France, a ajouté : « Les gens n’ont pas oublié les insultes et la réforme des retraites. Il a reçu l’accueil qu’il méritait. »

L’extrême droite s’est également montrée enthousiaste, la députée du Rassemblement national (RN) Stéphanie Galzi ayant tweeté que les huées étaient un « symbole ».

Sa cote de popularité actuelle, après avoir chuté d’environ 10 points entre décembre et avril, est de 31%, légèrement au-dessus du plus bas du printemps de 29%, selon les sondages Ifop/Fiducial.

La cérémonie d’ouverture du match, que la France a remporté au cours d’un début de saison passionnant, a vu l’acteur Jean Dujardin diriger une démonstration de « L’art de vivre à la française » qui a été largement acclamée.

READ  Le doublé de Haaland donne à Manchester City le début du rêve, et Manchester United a perdu contre Brighton

Mais alors que le monde entier a les yeux rivés sur la France un an avant que Paris n’accueille les Jeux olympiques, les partisans de Macron ont été moins impressionnés.

Le député Mathieu Lefebvre a déclaré : « Le stade ne doit pas faire ça ! Huiller le président de la République, c’est huer la France. »

Joël Jarrod-Maylam, sénateur du parti d’opposition de droite Les Républicains, a ajouté : « Bravo pour le 15 pour la France. Mais honte aux supporters qui ont osé huer le président de la République devant les médias du monde entier ».

Elle a ajouté : « Nous n’aimons peut-être pas Emmanuel Macron, mais au moins nous respectons son travail ! Quel triste tableau pour notre pays. »

lrb-mca-are-sjw/ach

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer