Top News

Paris retrouve le sourire, la victoire et la manière! – Brief des joueurs et NOTES (PSG 3-0 SB29) – Football

Dominateur, le Paris Saint-Germain a corrigé Brest (3-0), ce samedi, lors de la 19e journée de Ligue 1. Un succès à la manière, le premier pour Mauricio Pochettino avec le club de la capitale, qui renvoie un petit point de la leader, Olympique Lyonnais.

Le PSG a largement battu Brest (3-0).

Mauricio Pochettino revient au Parc des Princes. Après une première Saint-tienne décevante (1-1), mercredi, le sélectionneur argentin a enregistré son premier succès à la tête du Paris Saint-Germain contre Brest (3-0), ce samedi, dans le cadre de la 19e journée de Ligue 1 .

Intéressant en première période mais bousculé après la pause malgré un dernier quart d’heure dans un sens, le club de la capitale a profité du nul de l’Olympique Lyonnais de Rennes (2-2) pour renvoyer un petit point à mi-parcours.

Paris au-dessus

Les Brestois furent les premiers à être dangereux. Après une belle percée d’Honorat, Faivre a magnifiquement bouclé son tir, obligeant Navas à organiser une superbe parade. Malgré tout, les Parisiens ont pris le contrôle du ballon et ont fait sauter le verrou du promu. Après une tête de Marquinhos repoussée par le poteau, Kean, à l’affût, n’avait plus qu’à pousser le ballon dans les filets (1-0, 18e). Un objectif qui a plu aux visiteurs. Offensif jusqu’à présent, les Bretons ont à peine touché le ballon pendant dix minutes.

Complètement débordé, Brest était également proche du correctionnel sur une tête croisée de Marquinhos au premier poteau puis sur une frappe flottante de Gueye, mais à chaque fois, Larsonneur a fait tout son possible pour garder son équipe dans le cou. Malgré sa maîtrise quasi totale, le PSG n’était pas loin d’être surpris peu avant la pause mais Cardona, parfaitement lancé en profondeur, a vu le ballon lui échapper après un mauvais comportement du ballon devant Navas, une fois de plus décisif.

Brest pousse en avant, les remplaçants parisiens décisifs

Au retour des vestiaires, Brest a insisté. Et Navas, toujours lui, était là pour repousser ses adversaires et une frappe tendue d’Honorat. Le gardien costaricien était néanmoins très heureux de voir Faivre rater sa tentative après un très beau slalom au cœur de sa défense. En face, Larsonneur n’est pas en reste puisque le porteur SB29 a également effectué deux interventions décisives sur deux frappes à bout portant de Mbapp, ce qui n’a certainement pas été un succès malgré une activité de plus en plus intéressante.

Dans le dernier quart d’heure, le PSG a définitivement décollé. Après une autre étape importante de Larsonneur devant Mbapp, le champion du monde français a eu un superbe festival pour servir idéalement Icardi, sans pitié sur son pied plat (2-0, 81e). Quelques instants plus tard, l’Argentin a régalé son tour avec un joli talon dans la course de Sarabia, qui a trouvé le filet d’une frappe tendue (3-0, 83e). Une belle victoire qui donnera le sourire à Mauricio Pochettino!

READ  Donald Trump pensait qu'il avait pris sa revanche sur Joe Biden (mais non)

Le score du match: 7,5 / 10

Une première période maîtrisée par le Paris Saint-Germain avec un match assez lâche. Un deuxième acte très équilibré, d’une durée d’au moins 30 minutes, avec des opportunités des deux côtés. Dans l’ensemble, on ne s’est pas ennuyé dans cette rencontre entre deux équipes de jeu. En fin de compte, seuls les supporters manquaient, encore et encore.

Les objectifs :

– A droite, Di Maria frappe son corner sur la tête de Marquinhos, qui touche le poteau sur sa tête. À l’affût, Kean se lance pour marquer d’une tête dans le but vide (1-0, 18e).

– Sur le côté gauche, Mbapp fait un festival en éliminant Cardona et Pierre-Gabriel avec un double crochet dévastateur. L’attaquant français lève la tête et sert en retrait Icardi, qui trompe Larsonneur avec le plat du pied droit (2-0, 81e).

– Marquinhos délivre une magnifique passe verticale de 50 mètres pour Icardi, qui mystifie la défense avec un talon fin. Sarabia, à l’affût, frappe des 20 mètres et trompe Larsonneur, trop court, sur sa gauche (3-0, 83e).

NOTES du joueur

Maxifoot a attribué une note (sur 10) aux commentaires de chaque joueur.

Homme du match: Marquinhos (8/10)

Un très bon match pour le capitaine parisien, aussi rassurant défensivement que dangereux offensivement. Il était impliqué dans l’ouverture de Kean avec une tête sur le poteau et aurait pu marquer sur une autre tête repoussée par Larsonneur. En fin de match, c’est lui qui a envoyé la superbe passe verticale à Icardi sur le but de Sarabia. Un match complet avec une régularité impressionnante.

PARIS SG:

Keylor Navas (7) : encore et toujours au niveau. Entrée décisive sur une frappe curling de Faivre, a assuré le gardien costaricien dans ses sorties, notamment devant Cardona avant la pause. Il repousse également une frappe d’Honorat après son retour des vestiaires avant d’être beaucoup plus calme durant la dernière demi-heure.

Colin Dagba (5) : le côté droit n’est toujours pas très efficace offensivement. Malgré une activité intéressante, le Titi n’arrive pas à trouver ses partenaires dans ses nombreux centres trop mal ajustés. Une déception. Remplacez la 86e minute par Alessandro Florenzi (pas non).

Marquinhos (8) : lire le commentaire ci-dessus.

Abdou Diallo (6,5) : le défenseur central français s’est montré beaucoup plus rassurant que Kehrer. A l’aise dans son utilisation du ballon, il a plutôt bien lu le jeu avec quelques interventions bien ressenties.

Mitchel Bakker (4,5) : un match difficile pour la gauche néerlandaise. Souvent rattrapé par le très bon Faivre, le joueur de l’Ajax manquait cruellement de précision sur ses centres. Un jeu en dessous de la moyenne. Remplacez la 65e minute par Layvin Kurzawa (non pas).

READ  Ancienne numéro un mondiale junior, Clara Burel a parcouru un long chemin

Idrissa Gueye (6,5) : un match de devoir pour le milieu sénégalais. Il s’est contenté de combler les lacunes et aurait même pu trouver la faute en première période sur une frappe flottante repoussée du pied par Larsonneur. Sa sortie a coïncidé avec la bonne période de Brest. Remplacez la 56e minute par Pablo Sarabia (non pas), auteur d’une belle entrée avec de nombreuses combinaisons et un but sur un beau tir tendu.

Ander Herrera (6) : l’environnement espagnol a fait le travail. Il a certes fait peu de passes en avant, mais il a été efficace dans la récupération. Une simplicité qui a suffi à rassurer ses partenaires offensifs.

Ngel Di Mara (6) : l’ailier argentin a été un peu meilleur que lors de ses dernières sorties. Plutôt actif, il a fait les différences dans les petits espaces même s’il était un peu trop individualiste dans certaines séquences. Remplacez la 86e minute par Julian Draxler (non évalué).

Marco Verratti (7) : à nouveau aligné dans le rôle de meneur de jeu, l’Italien était au-dessus du peloton en première période. Toujours aussi à l’aise avec le ballon, il a su guider le jeu de son équipe avec une grande facilité. En deuxième période, il a eu un peu moins d’influence même si nous nous sommes sentis plus à l’aise dans une position plus en arrière.

Kylian Mbapp (7) : un match en deux parties. Une première période plutôt terne avec des gestes inutiles et une attitude pas toujours irréprochable. Une deuxième période de très grande qualité avec de nombreux résultats dévastateurs sur l’aile gauche, comme sur l’objectif d’Icardi avec un festival dans un petit espace. Lorsqu’il a joué simple et dans le sens du but, le champion du monde a subi de très gros dégâts. Il n’a raté qu’un but mais Larsonneur a remporté ses deux duels en seconde période.

Moïse Kean (5) : une copie très neutre réalisée par l’attaquant italien. Il est certes au bon endroit, au bon moment, pour ouvrir la marque comme un renard de surface, mais dans l’ensemble il a été quasiment inexistant dans la construction du jeu. Il a à peine combiné avec ses partenaires. Remplacez la 65e minute par Mauro Icardi (pas non), qui était excellent, doublant l’avance et donnant à Sarabia une passe décisive avec un talon intelligent. Un retour important!

BREST:

Gautier Larsonneur (7) : le gardien brestois marque trois buts, mais sans ses nombreux arrêts devant Mbapp, Icardi ou Marquinhos, la facture aurait pu être bien plus sale. Un match de haut niveau, au moins pendant 80 minutes.

Ronal Pierre-Gabriel (4) : une première période solide, un deuxième acte très difficile. L’ancien joueur monégasque a mordu la poussière après le réveil de Mbapp.

Brendan Chardonnet (4) : le défenseur central était plutôt à l’aise pendant une heure. Mais l’entrée d’Icardi lui a fait très mal puisque l’attaquant argentin a pesé lourdement sur son entrée dans le match.

READ  Le ministre américain des Affaires étrangères promet une "transition en douceur" ... vers le "deuxième" mandat de Trump

Jean-Kvin Duverne (4) : même constat pour le capitaine breton, qui avait des problèmes de positionnement après l’apparition sur la pelouse d’Icardi. Il avait contenu Kean assez bien avant cela.

Romain Perraud (6,5) : le latéral gauche a confirmé son statut officieux de meilleur latéral gauche de Ligue 1. Certes, il n’avait pas de Mbapp dans sa zone, mais le Brestois était particulièrement solide. Il n’a jamais hésité à se projeter en avant.

Haris Belkebla (6,5) : l’international algérien a été bon au milieu de terrain. Il a su être très vif dans ses choix pour accélérer le rythme. Une copie propre avec un bon travail de récupération. Remplacez la 80e minute par Steve Mouni (non pas).

Paul Lasne (5,5) : un ton en dessous de Belkebla. L’environnement passé par Montpellier a néanmoins fait du bon travail dans les phases de transition. Il est un peu plus en difficulté en seconde période avec plusieurs fautes concédées. Remplacez la 77e minute par Christian Batocchio (non pas).

Romain Philippoteaux (4) : courses, mouvement, mais finalement peu de poids sur la défense parisienne. Une copie décevante. Remplacez la 68e minute par Gatan Charbonnier (non noté).

Romain Faivre (7,5) : le meneur de jeu n’est pas le plus connu des joueurs de Ligue 1, mais ce soir, il a posé sa carte de visite. Joueur de Brest le plus dangereux, notamment avec une superbe frappe enroulée en début de match, le joueur qui est passé par Monaco s’est bien amusé avec sa patte gauche. Il posait de gros soucis à Bakker et s’infiltrait souvent très facilement dans le bloc parisien grâce à son aisance technique. La classe malgré la défaite.

Franck Honorat (6) : ses courses incessantes ont causé des problèmes à Dagba. Il a souvent fait des différences dans son couloir et aurait pu égaliser en deuxième période sans un bel arrêt de Navas. Remplacez la 77e minute par Jrmy Le Douaron (non pas).

Irvin Cardona (4) : un ton ci-dessous. L’attaquant breton peut s’en prendre à lui-même puisqu’il gaspille une belle opportunité avant la pause avec un maniement du ballon très moyen. Une action dont il ne s’est visiblement pas remis.

+ Retrouvez les résultats et le classement de la Ligue 1 sur Maxifoot

Et pour vous, qui étaient les meilleurs et les pires joueurs du jeu? Répondez dans la zone “commentaires” ci-dessous!

18 ans plus tard … de retour à la maison. Bienvenue capitaine

Kean a ouvert le score comme un renard de surface (1-0, 18e)

Verratti a fait un bon match

Mbapp félicité après son festival pour le but d’Icardi (2-0, 81e)

Première victoire avec le PSG pour Pochettino

VIDEO: le joli slalom de Mbapp sur le but de pause d’Icardi

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer