entertainment

Pamela Anderson est tombée en panne en regardant son documentaire « triste » sur Netflix

Pamela a vu du bien dans le documentaire car son honnêteté lui a valu une nouvelle légion de fans. Photographie/Axel/Bauer-Griffin/FilmMagic

Pamela Anderson a fondu en larmes en regardant son documentaire Netflix Pamela : A Love Story.

La star de « Baywatch » a rappelé son ascension vers la gloire et le temps qu’elle a passé sous les projecteurs dans le film – produit par son fils Brandon Thomas Lee – et a insisté sur le fait qu’elle ne voulait pas le regarder, mais elle a finalement cédé et accepté. Pour l’éteindre parce que ça la rendait si triste.

S’exprimant dans une vidéo pour le Vogue français, elle a expliqué : « J’ai dit : si nous devons faire ce documentaire, je ne veux rien avoir à faire avec ça. » Je ne veux rien voir. Je ne veux pas le voir. Je ne veux avoir aucun contrôle là-dessus… J’en ai regardé un peu et je n’ai pas pu le regarder. Je suis tombé en panne, vous savez, parce que je pense qu’il vaut mieux laisser certaines choses dans le passé. Le reformuler était un peu triste pour moi.

Cependant, Pamela a continué à insister sur le fait qu’elle voyait du bien dans le documentaire, car son honnêteté lui avait valu une nouvelle légion de fans.

Elle a ajouté : « Les gens viennent me voir dans la rue maintenant et me disent : « Je t’aime ». « Je ne t’aimais pas avant mais je t’aime maintenant »… à cause du documentaire.

Dans l’interview, Pamela a également évoqué la sexualisation de son image et comment sa personnalité publique l’a amenée à « mal parler » dans le passé.

READ  Le documentaire dresse une image troublante de Woody Allen, des nouvelles du divertissement et des articles à la une

« J’ai grandi un peu dans le manoir Playboy, donc j’étais entourée, vous savez », a-t-elle déclaré. [the] Un style de vie sexy, alors parfois j’ai l’impression de m’en prendre à moi-même quand les gens me disent du mal.

« Même si c’est une chose terrible à dire, et évidemment ce n’est pas juste parce qu’il faut toujours avoir du respect, mais à ce moment-là, j’ai juste appris à gérer cela et à ne pas le prendre trop personnellement et à en rire.

« Mais oui, c’était une autre époque. Je suis heureuse que les choses soient un peu plus sûres. En tant que femmes, nous devons toutes apprendre à nous protéger, à faire confiance à notre instinct et à nous traiter avec respect, et les autres le feront ensuite. » [too] ».

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer