Top News

Ministre : la France devrait relever l’âge de la retraite

(Bloomberg) –

La France prévoit de relever l’âge de la retraite dans le cadre de la deuxième tentative du président Emmanuel Macron de réformer le système de retraite, a déclaré un ministre de haut rang au journal Le Journal du Dimanche.

Le ministre du Budget, Gabriel Atal, a déclaré que le système de retraite du pays était confronté à un déficit et que le gouvernement ne voulait pas augmenter les impôts ni voir la dette nationale gonfler davantage.

Il a déclaré que la seule façon de sécuriser le système pour les générations futures est de relever l’âge d’admissibilité aux prestations de retraite. L’âge minimum actuel de la retraite en France est de 62 ans.

« Je préfère dire la vérité aux Français, même si c’est parfois difficile à entendre », a déclaré Attal au journal.

Atal n’a pas précisé quel serait le nouvel âge de la retraite, mais a déclaré que l’adoption des réformes permettrait d’économiser au total 8 milliards d’euros (7,75 milliards de dollars) d’ici 2027.

Atal a déclaré que le gouvernement français essaierait de consulter l’opposition, même si les chances d’obtenir son soutien pourraient être difficiles car le parti de Macron n’a plus de majorité absolue au parlement depuis les élections de juin.

Macron avait précédemment tenté une réforme des retraites, mais celle-ci avait été suspendue en 2020 lors de la pandémie de coronavirus. Fin 2019 et début 2020, le gouvernement Macron a dû faire face à des grèves consécutives, paralysant parfois les transports à Paris, en raison d’inquiétudes concernant les modifications des retraites.

Atal n’a pas exclu la possibilité de recourir à l’article 49.3 de la Constitution française, qui permet sous certaines conditions au gouvernement d’adopter une loi sans l’approbation du Parlement.

READ  Mbappé prêt pour la gloire de la Ligue des Nations de France

Lundi, Atal présentera le budget de l’année prochaine avec le ministre des Finances Bruno Le Maire. Elle devrait limiter la hausse des factures de gaz et d’électricité à 15 %, et des baisses d’impôts sur le revenu de 6,2 milliards d’euros. Atal a déclaré que le gouvernement prévoyait de réduire la part des dépenses publiques jusqu’en 2027 à 53,8% du PIB contre 57,6%.

Atal a également déclaré que le gouvernement Macron réduirait les droits de succession pendant son mandat, qui se termine en 2027, mais que la mesure ne sera pas incluse dans le budget de l’année prochaine.

© Bloomberg LP 2022

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer