Tech

Microsoft, Google et Facebook ciblent le groupe de hackers NSO

NSO explique que ces outils sont utilisés pour combattre les criminels. Cependant, la définition de ce terme dépend plus véritablement de ses clients. Selon Amnesty International, la technologie développée par NSO aurait permis de cibler des journalistes, des avocats mais aussi des nutritionnistes souhaitant voir la mise en place de taxes sur les sodas.

Le soutien multinational de Facebook intervient quelques jours après la découverte d’une nouvelle vague de piratage.

Nous avons appris cette semaine que NSO avait développé un malware surnommé Kismet pour le compte des gouvernements saoudiens et des Émirats arabes unis. Selon la société de sécurité Citizen Labs, Kismet aurait permis aux agences de renseignement d’infiltrer et de surveiller les iPhones de 27 journalistes et dissidents.

En 2018, le groupe aurait été indirectement impliqué dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi travaillant pour le Washington Post. NSO avait en effet infiltré la messagerie WhatsApp pour le compte du gouvernement saoudien.

Deux ans plus tôt, les hackers de NSO avaient conçu le malware Pegasus qui ciblait également les smartphones Apple et permettait d’intercepter les appels, les SMS, les e-mails et les contacts.

READ  une transaction d'un milliard de dollars vient d'être finalisée, un record

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer