Top News

Macron et Le Pen font face à un nouveau test alors que la France vote à nouveau dans les sondages régionaux | France

La France a commencé à voter au deuxième tour des élections régionales après le premier tour qui s’est soldé par une défaite du parti au pouvoir d’Emmanuel Macron, une déception pour l’extrême droite de Marine Le Pen et un taux de participation record.

Pour certains observateurs, le résultat du premier tour du 20 juin a soulevé des doutes quant à savoir si l’élection présidentielle de 2022 sera réduite à un duel entre le président et Le Pen dans un second tour qui a longtemps été considéré comme le scénario le plus probable.

Les résultats du premier tour ont été un coup de pouce pour les républicains traditionnels de droite ainsi que pour les socialistes, qui ont subi des pressions après l’arrivée au pouvoir du centriste Macron en 2017 avec son nouveau parti, La République en marche (LREM).

Les analystes mettent en garde contre une trop grande extrapolation à l’échelle nationale des résultats des élections régionales, qui choisissent les présidents des 13 régions métropolitaines de France, de la Bretagne au nord-ouest à la Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). au sud-est.

Mais divers partis se sont inquiétés du taux de participation aux élections de la semaine dernière, qui a été évité par 66,72% des électeurs – un record dans la France moderne.

“Ce que nous assistons est l’aboutissement d’une déconnexion entre l’électorat et la classe politique”, a déclaré Jessica Sinti, maître de conférences en politique à l’université d’Avignon, tout en reconnaissant que la crise du Covid-19 a également joué un rôle dans le taux élevé. des abstentions.

La participation malheureuse a déclenché un débat sur la manière d’améliorer la participation, plusieurs personnalités, dont le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, suggérant que le vote électronique pourrait aider à l’avenir.

READ  Foot OM - OM: Eyraud furieux, il veut une verveine version Ligue 1

Selon un sondage publié jeudi, seuls 36% des électeurs prévoient de voter dimanche. “La France fronce les sourcils”, a déclaré Le Parisien.

Les résultats du premier tour ont placé le Rassemblement national de Le Pen en tête dans un seul domaine, le PACA, une déception majeure après que les sondages ont montré une percée potentielle dans plusieurs domaines.

L’une des courses les plus surveillées dimanche sera de savoir si le candidat du GOP Thierry Mariani peut vaincre son rival de droite Renaud Muselier dans la région.

Prendre le contrôle d’une région pour la première fois serait un énorme coup de pouce pour Le Pen alors qu’elle cherche à convaincre les électeurs que le Front national, qu’elle a réformé et renommé depuis qu’elle a pris le pouvoir de son père controversé, Jean-Marie, est un parti au sérieux. en force.

Le retrait des candidats de gauche pourrait aider Muselier à répéter ce qui s’est passé dans le « Front républicain » vu lors des précédentes élections présidentielles pour faire obstruction à l’extrême droite.

Jérôme Saint-Marie a déclaré : « L’idée d’une victoire de Mariani, même si elle était loin d’être probable, montrerait que l’armée nationale pourrait presque à elle seule triompher de l’alliance de toutes les autres et présider au puissant exécutif de un quartier moderne.” , président de l’institut PollingVox.

Les critiques de Mariani l’ont accusée d’être une admiratrice d’autoritaires tels que Vladimir Poutine et Bachar al-Assad. Le Premier ministre, Jan Castex, a averti la semaine dernière qu’une victoire de Mariani serait “très dangereuse” pour le pays.

READ  avortement interdit en cas de malformation grave du fœtus

Le RN a également fait court dans la région Ile-de-France qui comprend Paris, où son étoile montante, Jordan Bardella, 25 ans, n’a pas réussi à bouleverser l’actuelle ailière droite Valérie Pécresse, qui devrait s’imposer facilement en seconde. rond. .

Les résultats du premier tour en ont fait une lecture peu acceptable pour Macron et LREM, soulignant l’échec du parti à établir des racines locales et régionales malgré son contrôle de la présidence et de la chambre basse du parlement.

Bien que plusieurs ministres aient été envoyés en campagne et que Macron lui-même se soit lancé dans une tournée nationale, au cours de laquelle un spectateur a été giflé, dans certaines régions, LREM n’a pas obtenu les 10 % requis pour un second tour.

Un titre du journal de gauche Libération s’interrogeait sur une photo de Macron et Le Pen : “2022 : et s’ils ne l’étaient pas ?”

LREM n’a quasiment aucune chance de prendre le contrôle d’une région et n’est que cinquième parmi les partis politiques en France.

Les socialistes devraient rebondir dans certains domaines, en partie grâce au soutien du Parti d’extrême gauche de la France.

« LREM manque de présence locale, mais en 2017, cela ne les a pas empêchés de remporter les élections présidentielles et législatives », a déclaré Sinti.

Le vote a commencé dimanche à 08h00 heure locale (07h00 GMT), les derniers bureaux de vote devant fermer 12 heures plus tard.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer