Economy

L’opposition de droite française s’apprête à maintenir sa domination au Sénat – Monde

Paris : L’opposition de droite française se prépare dimanche à étendre sa domination historique au Sénat lors des élections, marquant un nouveau revers électoral pour le parti au pouvoir du président Emmanuel Macron.

Contrairement à l’Assemblée nationale et à la Chambre des représentants, le Sénat n’est pas élu au suffrage universel direct mais par environ 150 000 électeurs appelés « grands électeurs » parmi lesquels figurent des élus régionaux et nationaux.

En tant que tel, ce collège électoral représente un renversement des résultats des élections locales dans lesquelles le parti Ennahda de Macron – qui n’a été fondé que pour sa campagne présidentielle de 2017 et manque de base populaire – a toujours obtenu de mauvais résultats.

Des milliers de personnes manifestent contre les violences policières en France

Seule la moitié des membres du Sénat est élue à un moment donné, et l’élection de dimanche verra 170 des 348 sièges en lice pour des mandats de six ans. La dernière de ces enquêtes d’opinion a eu lieu il y a trois ans et les 178 sièges restants seront votés en 2026.

Le parti le plus important étant les Républicains de droite, suivis des Socialistes, la formation du Sénat représente un retour à la politique française traditionnelle de la dernière décennie, lorsque les élections présidentielles étaient dominées par le centriste Macron et la gauche dure et d’extrême gauche. Droite.

Les résultats du vote de dimanche ont été dévoilés tout au long de la soirée, les premiers indicateurs montrant une tendance vers les sénateurs sortants conservant leur siège, ce qui indique que les républicains resteront probablement la faction la plus importante, suivis par les socialistes.

READ  Dacia Duster: le SUV le plus accessible

Bien que le Sénat dispose d’un certain pouvoir, notamment en matière constitutionnelle, il lui manque les pouvoirs de la chambre basse de l’Assemblée nationale. Cependant, un Sénat peu coopératif peut causer des problèmes majeurs au gouvernement.

La droite a contrôlé le Sénat ces dernières années, à l’exception de 2011-2014 où elle est revenue aux socialistes.

Le parti de Macron a perdu sa majorité absolue à l’Assemblée nationale lors des élections législatives de 2022 et a adopté une série de lois – dont une réforme controversée des retraites – en utilisant une disposition controversée qui permet l’adoption de projets de loi sans vote.

Dans l’un des premiers embarras majeurs pour la faction Macron, Sonia Bax, secrétaire d’État chargée des citoyens et son seul ministre permanent, a perdu son siège dans le territoire pacifique de la Nouvelle-Calédonie au profit du candidat indépendantiste Robert Zaoui.

Le président républicain du Sénat, Gérard Larcher – qui a vu la semaine dernière l’homme de 74 ans accueillir le roi britannique Charles III au Sénat – devrait rester en fonction en remportant un sixième mandat consécutif.

« Dans la période politique difficile et instable que nous traversons, la stabilité est en effet une grande victoire », a déclaré Bruno Ritello, président du groupe républicain du Sénat.

Beaumont-Lefebvre

"Food lover. Alcohol advocate. Problem solver. Coffee expert. Internet maven for hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer