entertainment

L’inspection est une fonctionnalité prometteuse pour la première fois

Au coeur du nouveau film inspection, qui a été présenté en première au Festival international du film de Toronto jeudi, est une histoire classique que nous avons vue apparaître dans d’innombrables autres films. Le jeune homme perdu et la recherche, Ellis French (Jérémy Pape), rejoint l’armée et endure la douleur et les horreurs du camp d’entraînement tandis que sa résolution tremble et se durcit. Ce film est différent de l’écrivain et du réalisateur Élégance BrattonLe français est-il anormal ? Il s’est enrôlé dans l’espoir de plaire à sa mère, Inez (Gabriel Union), qui l’a chassé de la maison il y a dix ans, le laissant sans abri.

Il s’agit d’un roman militaire particulier que nous n’avons pas beaucoup vu auparavant, une histoire qui revient sur une époque qui ne demande pas, ne raconte pas et trouve une vie de célibataire claire et déroutante dans un état d’existence limité. (L’expérience des Français reflète celle de Bratton.) C’est un sujet digne d’un drame, cependant, car une simple récitation de difficultés pourrait devenir trop féculente et lourde avec elle. Mais Bratton n’est pas seulement concerné par une série de luttes. remplir inspection Élégamment, avec un sens de l’humour pointu et un côté accrocheur. C’est une fonctionnalité prometteuse pour la première fois.

Il y a de la tristesse et quelque chose de relativement drôle dans la façon dont les Français essaient de se saper, ce que Bob dépeint tout en nuance. La fièvre homosexuelle de Bratton permet à ces jeunes hommes qui vivent si confinés de danser sur les bords de certaines scènes. Sur ce, j’aurais aimé en savoir plus. Pas par prudence, justement, mais parce qu’approfondir la psychologie française incroyablement conflictuelle, et toute l’armée, ne ferait qu’ajouter à la spécificité vitale du film.

READ  Gamzata et Krasi Radkov célèbrent le départ de Vinko et Nevena Tsoneva du groupe Ku-Ku (photo) ᐉ Nouvelles de Fakti.bg - Curieux

Le français se perd un peu dans l’enquête du film sur la vie du camp d’entraînement, juste un autre ronge un peloton d’espoirs pour faire ses preuves. inspection Cela ne doit pas nécessairement être un film anti-militaire, ni un film qui met les Français en opposition totale avec les pratiques et les politiques de l’armée. Bratton démontre avec succès comment la réalité de l’existence française et l’identité à laquelle il aspire se fondent progressivement en une personne changée. Mais il pourrait y avoir une friction plus spécifique, entre la vie intérieure du Français et la vie extérieure dans laquelle il essaie d’entrer.

à la balance de Bratton, inspection N’échangez pas de stéréotypes faciles. Il y a un idiot de recrue hérité attendu (McCool Lombardi) qui torture les Français pour prouver son ingéniosité. Donnant un peu d’ombre, cependant, Bratton a exprimé sa sympathie de base envers un autre jeune homme essayant de s’affirmer, mais sous un angle différent. Un sergent instructeur pousse trop loin son entraînement, joue avec des aboiements fiables Bokem Woodbine, certaines dimensions sont également autorisées. Nous nous demandons s’il y a de la bonne volonté enfouie sous ses abus maussades, alors que Bratton et Woodbine laissent place à une interprétation complexe.

Il en va de même pour Inez, qui peut passer du brutal au tendre dans son répit. Il s’agit d’un équilibre précaire habilement atteint par Union, qui supprime tout lustre de star de cinéma mais ne semble jamais attendre avec impatience cette audace imaginaire. Ses quelques scènes avec Bob sont le film dans son selfie le plus étonnant. La relation de Bratton avec sa mère reste précaire, et il nous a généreusement permis d’entrer dans ce lien faible et difficile. Cet acte participatif est susceptible de résonner davantage auprès des téléspectateurs que l’opération militaire de routine du film.

READ  La visite de All Black à Paris promet un contraste de star avec l'été insensé du noir | union de rugby

inspection Cela ressemble à une purge pour son cinéaste, un récit qui, on l’espère, donnera enfin le sens de mettre fin à une période difficile de la vie de Bratton. Cependant, il y a toujours une prise de conscience du public dans le cinéma, d’un plus large éventail d’expériences, ce qui manque souvent à des films de mémoire comme celui-ci. Ce qui augure bien pour la future carrière de Bratton. Maintenant qu’il a raconté cette histoire fondamentale, j’espère qu’il sent qu’il peut rechercher des sujets nouveaux et plus complets. Son talent est très évident dans inspectionun produit d’entraînement et de réflexion, oui, mais aussi une chose innée, semble-t-il, qu’aucune force étouffante ne peut supprimer à jamais.

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer