science

L’hôpital de Foch réalise une transplantation pulmonaire sur un patient Covid, une première en France

Les urgences de l’hôpital Foch, le 13 janvier 2020 à Suresnes. – Clément Follain / 20 minutes

Une transplantation pulmonaire chez un patient qui a présenté une insuffisance respiratoire aiguë due à Covid-19 a été réalisée le 1er novembre à l’hôpital Foch de Suresnes
(Hauts-de-Seine), on apprend ce jeudi. Une première en France, selon l’établissement.

Le patient, initialement traité dans l’unité de soins intensifs du CHU Peu, avait développé une forme extrêmement grave d’atteinte respiratoire responsable d’une “destruction quasi totale des deux poumons”, indique la mise en place de la région parisienne dans un communiqué. Malgré des soins optimaux pendant plusieurs semaines dans son centre à domicile, l’état du patient n’a montré aucun signe d’amélioration, rendant nécessaire une transplantation pulmonaire.

Une convalescence “difficile”

«Le choix de recourir à cette thérapie ultime et exceptionnelle n’est pas simple et est soumis aux résultats de nombreux examens complémentaires», indique le professeur Edouard Sage, responsable du programme de transplantation pulmonaire à l’hôpital Foch, cité dans le communiqué. «Le but de ces derniers est de détecter d’éventuelles contre-indications qui entraîneraient l’échec de ce programme lourd», souligne-t-il.

Cette «première greffe pulmonaire en France» pour un patient Covid-19 s’est parfaitement déroulée. “Cependant, il faut rester prudent, car le rétablissement d’un patient transplanté pulmonaire est souvent long et parfois difficile”, selon le spécialiste. L’hôpital de Foch avait réalisé sa 1000e transplantation pulmonaire le 14 mai.

En juin, le Northwestern Hospital de Chicago aux États-Unis a annoncé avoir réalisé la première double transplantation pulmonaire américaine sur un patient de Covid-19. C’était une femme d’une vingtaine d’années, auparavant en bonne santé, dont les poumons avaient été «irréversiblement» détruits par Covid-19. C’était une première aux États-Unis, mais pas dans le monde: en Chine, des médecins ont effectué une double greffe en mars sur une femme d’une soixantaine d’années.



733

actions

READ  Doit-on craindre la libération de virus pathogènes avec la fonte du pergélisol? Décryptage

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer