Top News

Les pompiers arrivent de France pour combattre les incendies alors que les feux de brousse continuent de fumer

Des pompiers français sont arrivés au Canada pour aider le Québec à traverser une saison marathon des feux de brousse tandis que la plupart des ordres d’évacuation ont été annulés en Nouvelle-Écosse après près de deux semaines d’un enfer intense qui a poussé des milliers de personnes à fuir leurs maisons.

Pendant ce temps, la fumée des feux de forêt qui a fait rage sur Toronto pendant plusieurs jours a dégagé la ville la plus peuplée du Canada vendredi, mais un ciel brumeux a persisté dans d’autres parties de l’Ontario et du Québec et a recouvert la majeure partie de l’ouest alors que 420 incendies continuaient de brûler à travers le pays.

L’arrivée de pompiers de France et du Nouveau-Brunswick a stimulé les efforts au Québec pour combattre 140 incendies. « La phase de sprint est terminée et nous sommes maintenant dans la phase de marathon », a déclaré Maite Blanchett-Vezina, ministre des Forêts et des Ressources naturelles de la province.

Environ 1 200 personnes devraient combattre les incendies dans la province d’ici lundi, dont des centaines de pompiers des États-Unis, du Portugal et d’Espagne qui devraient arriver dans les prochains jours.

Le premier ministre du Québec, François Legault, a déclaré qu’environ 13 500 personnes avaient été forcées de quitter leur domicile à la suite des incendies de forêt et bien que la situation devrait rester stable au cours des deux prochains jours, on ne sait pas quand les résidents pourront revenir.

Les responsables américains se sont dits heureux d’aider le Canada, mais surveillent les risques d’incendie près de chez eux.

READ  Phase de groupes de qualification pour la Coupe du monde féminine : Danemark, Angleterre, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Norvège, Espagne et Suède en finale.

« Nous avons eu la chance d’avoir un démarrage lent de notre année d’incendie à l’échelle nationale », a déclaré Jeff Arnberger, chef de l’équipe de coordination multi-agences du National Fire Center des États-Unis.

« Cependant, à l’approche des mois d’été traditionnellement chargés, nous devons également nous préparer aux incendies de forêt aux États-Unis. »

Il y a actuellement 345 pompiers et employés de soutien américains coordonnés par le gouvernement fédéral au Canada, mais le nombre fluctue à mesure que les travailleurs retournent aux États-Unis. Le chiffre n’inclut pas les ressources à l’échelle de l’État qui aident.

La redoutable saison des incendies en Nouvelle-Écosse a ralenti, la plupart des ordres d’évacuation ayant été annulés vendredi.

Alors que le plus grand incendie de forêt de l’histoire du comté a continué de devenir incontrôlable dans le comté de Shelburne, les commandes ont été levées car il n’a pas augmenté depuis le week-end grâce au travail des pompiers et au temps humide et froid. L’incendie a forcé plus de 6 000 personnes à quitter leurs maisons et détruit 60 maisons et huttes.

Les ordres d’évacuation ont également été levés dans la municipalité régionale d’Halifax, à l’exception d’une petite partie des subdivisions les plus proches de l’endroit où l’incendie s’est déclaré.

Le ciel s’est éclairci à Toronto, mais Environnement Canada a publié des données sur la qualité de l’air pour certaines parties du nord-est de l’Ontario, notamment North Bay, Sudbury et Timmins, ainsi que pour certaines parties de l’ouest du Québec.

« Ces endroits sont encore sous la fumée des incendies de forêt », a déclaré Gerald Cheng, météorologue chargé de la préparation aux alertes à Environnement et Changement climatique Canada.

READ  EN DIRECT - PSG - Basaksehir interrompu pour propos racistes présumés du 4e arbitre

Cheng a prédit qu’une partie de la fumée se déplacerait à nouveau sur le sud de l’Ontario et du Québec au cours de la fin de semaine, mais à des concentrations plus faibles. Il a dit que la fumée devrait monter au nord du fleuve Saint-Laurent.

Environnement Canada a averti que les personnes atteintes de maladies pulmonaires ou cardiaques, les personnes âgées, les enfants, les femmes enceintes et les personnes qui travaillent à l’extérieur sont plus vulnérables aux effets de la fumée sur la santé.

Cependant, l’agence a également noté que la fumée des feux de forêt peut nuire à la santé de chacun « même à de faibles concentrations ».

En Alberta, la pire qualité de l’air était près de Fort Chipewyan, qui faisait l’objet d’un ordre d’évacuation lorsqu’un incendie s’est déclaré à proximité et est devenu incontrôlable. Wood Buffalo et Grande Prairie avaient également des prévisions de qualité de l’air à haut risque, tandis qu’Edmonton et Calgary ont enregistré une qualité de l’air quelque peu médiocre.

Des alertes à la qualité de l’air ont également été émises pour la moitié ouest de la Saskatchewan après le retour de la fumée des feux de forêt dans la province.

En Colombie-Britannique, la qualité de l’air s’est améliorée presque partout, sauf dans les régions entourant Fort Nelson, Stone Mountain Park, Williston et la région de Peace River.

Les prévisionnistes ont déclaré que la pluie de samedi pourrait provoquer un violent incendie de forêt qui a forcé plus de 2 000 personnes à quitter leur domicile dans le nord-est de la Colombie-Britannique, mais que des orages pourraient balayer la région avant toute pluie. Cela pourrait compliquer les efforts de lutte contre l’incendie de la rivière Kiskatinaw ouest, qui a brûlé 96 kilomètres carrés en trois jours depuis sa découverte.

READ  Roland-Garros: Novak Djokovic "semble très bien se porter" avant sa demi-finale contre Stefanos Tsitsipas - Roland-Garros (H)

Le premier ministre David Ibe a déclaré que les Britanno-Colombiens doivent être prudents non seulement dans l’arrière-pays, mais dans toutes les zones boisées, car la province fait face à la perspective d’incendies majeurs cet été.

« Pour le moment, les conditions sont très sèches et nous nous attendons à ce que cela continue », a déclaré Ibi.

« S’il vous plaît soyez prudent, afin que nous puissions faire tout notre possible pour éviter une saison des incendies catastrophique. »

Plus de 43 000 kilomètres carrés ont brûlé au Canada jusqu’à présent cette année, faisant de 2023 la deuxième pire année pour les incendies jamais enregistrés. C’est avant le début des mois les plus chauds de l’année.

En 1995, 71 000 kilomètres carrés ont brûlé, le plus grand nombre jamais brûlé en un an. Le rythme actuel de combustion permet au Canada de dépasser ce total avant la fin juin.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 9 juin 2023.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer