sport

Les malheureux entraîneurs français de biathlon ont imputé à sa dépression une mauvaise saison

Dans le premier d’une série de tweets, Jacqueline a écrit : « Dire que quelqu’un est déprimé ou malade relève de la responsabilité du médecin. Rendre public sans le consentement de la personne trahit le secret médical.

« La dépression est un sujet important et difficile, et l’utiliser pour expliquer le manque de fonctionnement est maladroit. »

L’équipe de France masculine a eu du mal cette saison. Lorsque les entraîneurs Vincent Vitos et Patrick Favre ont annoncé vendredi qu’ils se retiraient de l’équipe, la seule raison invoquée était la dépression de Jacqueline.

Quentin Fillon Mayet est le neuvième meilleur joueur français au classement de la Coupe du monde. Jacqueline, ancien champion et double médaillé d’argent olympique, a mis fin à sa saison en février, affirmant qu’il avait un « réservoir vide ».

Les entraîneurs Vituz et Favre ont cité les deux patineurs comme blâmant « l’échec des deux leaders » avant de dire que Jacqueline était « une athlète déprimée depuis un an et demi, et nous l’avons soutenu ».

« Nous avons fait plus que ce qui était possible », a déclaré Vitose.

« Nous avons mis toute notre énergie, peut-être trop parfois, peut-être trop d’efforts pour le remettre sur la bonne voie. » dit Fitoz.

« Peut-être que nous n’étions pas les bonnes réponses non plus, mais nous nous y sommes tenus autant que possible. »

En réponse, Jacqueline a déclaré qu’il acceptait que « c’est probablement un bluff sur tant de sentiments mais le sujet est trop important pour ne pas en parler ».

« Ce sujet touche à la fois les hommes et les femmes », écrit-il. « C’est une offense pour ceux qui en souffrent de pointer du doigt et de supposer un athlète raté. »

READ  Joe Cole dit qu'il a plus appris de Rudi Garcia que de Jose Mourinho ou de Carlo Ancelotti

Lorsque Jacqueline, championne du monde de sprint en 2020 et 2021, a terminé sa saison après les championnats du monde à Oberhof, en Allemagne, il a parlé d’un manque de fraîcheur physique et mentale.

« Je ne te dirai pas tout ce que j’ai dans la tête, ça va te faire peur ! » dit-il à l’époque.

« A un moment donné, il faut se poser les bonnes questions. Vaut-il mieux concourir pour concourir ? Ne vaut-il pas mieux se reposer pour retrouver mon vrai niveau et jouer au top ? »

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer