Tech

Les compagnies des eaux françaises pilotent des drones pour inspecter les eaux usées

Les sociétés de services d’eau qui dominent le secteur en France sont confrontées à un dilemme. Une loi récente oblige toutes les grandes villes à inspecter leurs infrastructures d’égouts d’ici 2026, créant une demande écrasante pour les opérateurs de ces milliers de kilomètres de systèmes d’égouts pour effectuer le travail en temps opportun. Pour relever ce défi, le géant du secteur Suez transformés en drones.

Cette semaine, des experts techniques de Suez dans la vallée de la Loire à Orléans se sont rendus dans des écoles pour les autorités locales et les résidents sur la façon dont l’entreprise utilise des drones pour effectuer le dépistage et le diagnostic du système d’égout local. Le véhicule de travail principal de l’entreprise est une cage fixe Volabilité Elios 2, qui est transmis à l’aide d’attaches pour faciliter le flux de données vidéo et autres vers des ordinateurs expérimentaux et de surveillance. Le déploiement de drones évite non seulement aux inspecteurs humains d’avoir à se faufiler dans des espaces d’égouts étroits, glissants et potentiellement dangereux et généralement pénibles pour surveiller leur état. Cela accélère également considérablement leur progression à l’approche de l’heure légale pour terminer le travail.

je recommande ville rose (également connu sous le nom de Toulouse). La quatrième plus grande ville de France compte 2 229 miles de conduites d’égout et de canaux qui auront besoin d’être surveillés dans cinq ans. Les inspections manuelles, ainsi que les innovations moins techniques telles que les caméras roulant dans les infrastructures sur de petits wagons, ou flottant sur de petits radeaux, ont conduit au développement de cet effort à un rythme rapide. Lorsque les autorités municipales ont entendu parler de la possibilité d’utiliser un drone de Suez, elles se sont inscrites en un rien de temps. Orléans a emboîté le pas, et bientôt les drones ont commencé à voler sous terre.

READ  L'Ambassadeur de France a été reçu au Hatch Lab de Gorey

Cette approche aérienne souterraine peut ne pas fournir le miracle des audits d’égouts du jour au lendemain, mais elle accélère leur rythme.

Les employés de Suez utilisant des méthodes traditionnelles peuvent vérifier entre 1 312 et 1 988 pieds de réseau d’égouts par jour. L’Elios 2 augmente ce taux quotidien à 2 952 pieds, ce qui – selon l’emplacement – peut représenter des améliorations de vitesse de 50 % à 100 % par quart de travail. Un travail plus rapide en moins de temps signifie bien sûr également des coûts inférieurs.

Dans certains cas, un drone est la seule vraie solution possible. Seuls environ 80 % des systèmes d’égouts exploités par Suez peuvent être inspectés à l’aide de méthodes conventionnelles, une grande partie des espaces restants et comprimés étant désormais sous la responsabilité de l’inspection par drone.

Même dans les canaux facilement accessibles, les drones se sont avérés efficaces pour identifier les roches, la boue ou le limon causant le colmatage ; évaluation de la fonctionnalité du réseau ; Exposer des problèmes structurels potentiels tels que l’intrusion de racines qui peuvent provoquer l’effondrement de la maçonnerie, entraînant une défaillance du système d’égouts.

Conduire le véhicule dans une cage ne protège pas seulement l’Elios 2 lors des impacts ou collisions les plus difficiles avec les structures environnantes. C’est aussi une protection contre les parties endommagées des systèmes souterrains encore constitués de blocs de pierre centenaires, dont l’obsolescence continue dans des conditions corrosives fait principalement l’objet d’inspections.

De retour à Orléans, l’amélioration des progrès des inspections par drones de certaines parties du système d’égout n’était pas magique, mais elle faisait honte aux méthodes précédentes.

« Nous inspectons 1 % en une semaine », a déclaré Alexandre Ventura, responsable de l’innovation technologique d’inspection chez Suez Raconter République centrale À propos de travailler dans la division de l’entreprise du réseau d’égouts élargi à Orléans, qui s’étend sur 400 km. « Habituellement, nous faisons 1% par an. »


Abonnez-vous à DroneDJ sur YouTube pour des vidéos exclusives

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer