Top News

Les Bleues continuent face à l’Espagne et se rapprochent des demi-finales de l’Euro

L’équipe de France poursuit sa marche vers le Championnat d’Europe. Jeudi à Herning (Danemark), les Bleues ont battu l’Espagne avec difficulté (26-25) et aligné une quatrième victoire en autant de matches de la compétition.

En cas de victoire vendredi (18h15) contre la Russie – également invaincue après avoir dominé le Monténégro jeudi (24-23) – ils valideraient déjà leur billet pour les demi-finales avant même le dernier jour du tour principal. L’Espagne, vice-championne du monde, en difficulté depuis son arrivée au Danemark, a déjà été éliminée.

Les joueurs d’Olivier Krumbholz semblaient attaquer le tour principal sur la même dynamique impressionnante qui les a portés à l’issue du tour préliminaire face au Danemark mardi (23-20). Ils ont cependant eu peur après avoir outrageusement dominé leurs adversaires pendant trois quarts d’heure.

Toujours très solide en défense, stimulé par l’entrée en jeu très forte de Kalidiatou Niakaté (3 buts), le Français avait fait le trou en fin de première période (15-9, 27e). Ils ont tranquillement géré leur avance et leur temps de jeu pour le choc contre les Russes, à peine vingt heures plus tard (20-13, 43e).

Ce sont les vieilles femmes qui ont sauvé la maison pendant ces dix dernières minutes torrides. Alexandra Lacrabère a arraché deux buts de suite (23-20, 52e), Siraba Dembélé a conclu une contre-attaque (25-22, 56e) et surtout Amandine Leynaud a enchaîné les arrêts, le dernier à bout portant contre Carmen Campos pour sceller le succès à une minute de la fin (26-24, 59e). Le but final de Lara Gonzalez était trop tard pour priver la France de succès.

«Nous avons pris la pression d’une manière stupide lorsque nous avons dominé. Heureusement, nous avons pu faire preuve de maturité en fin de match. “

Olivier Krumbholz, entraîneur des Bleues

«Je suis content de la victoire, c’était un match important. Mais on a bien joué quarante minutes puis on a complètement déraillé, a observé Olivier Krumbholz au micro de beIn Sports. En attaque, nous n’avons pas pu marquer et la défense a commencé à battre en retraite. Nous avons pris la pression d’une manière stupide lorsque nous avons dominé. Heureusement, nous avons pu faire preuve de maturité en fin de match. “

L’entraîneur a cependant dû solliciter dans les derniers instants ses titulaires qu’il espérait se reposer davantage, si proche du match contre les Russes. “Mais ce n’est pas parce que nous avons mal joué pendant vingt minutes que nous ne sommes pas en mesure de jouer un match complet vendredi”, nuancé Krumbholz après cet avertissement sans frais.

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer