Top News

Les bénéfices du réseau national montent en flèche alors que le câble électrique sous-marin vers la France stimule les affaires

N.-É.

National Grid, un opérateur de réseau d’énergie, a vu ses bénéfices grimper en flèche sur six mois alors qu’il s’appuie sur un nouveau câble sous-marin français pour fournir de l’électricité renouvelable.

National Grid a vu ses bénéfices avant impôts augmenter de 86 % pour atteindre 1 milliard de livres sterling au cours des six mois précédant le 30 septembre. Le chiffre était intéressant avec l’acquisition de 7,8 milliards de livres sterling de Western Power Distribution. L’accord a été conclu plus tôt cette année, ce qui signifie que les chiffres sont inclus dans les rapports financiers pour la première fois. Ignorant cet effet, les bénéfices comparables ont augmenté de 24 %.

Le PDG John Pettigrew a déclaré que la performance était due à une « forte contribution » d’une nouvelle interconnexion électrique pour la France qui a été mise en ligne au cours de cette période.

Les interconnexions sont des câbles sous-marins qui relient le réseau électrique britannique aux pays voisins, lui permettant de fournir de l’électricité renouvelable. Le National Grid a récemment achevé les travaux d’une autre ligne d’interconnexion électrique de 620 millions de livres sterling avec la Norvège.

Les bénéfices ont également été dopés par un rebond de la demande d’électricité et l’impact décroissant du Covid-19.

National Grid a relevé ses prévisions pour l’ensemble de l’année après un premier semestre solide, affirmant qu’il s’attend désormais à « un BPA de base pour l’ensemble de l’année bien au-dessus de l’extrémité supérieure de notre fourchette de 5 à 7% ». Le bénéfice d’exploitation est en passe d’être supérieur de 100 millions de livres sterling aux prévisions grâce à la hausse des prix de l’électricité des interconnexions. Aujourd’hui, National Grid a augmenté ses revenus intermédiaires de 17p à 17,2p.

READ  Dave Rainey maintient une solide position nationale avant la série Rapid Fire en France | Les dernières actualités du rugby

Les actions ont augmenté de 9,5 pence, ou 1%, à 984,4 pence.

National Grid réoriente actuellement ses activités pour se concentrer sur les infrastructures d’énergie renouvelable et d’électricité verte. Il prévoit de dépenser 6,5 milliards de livres sterling par an pour construire de nouvelles infrastructures pour soutenir cela et a investi 2,8 milliards de livres sterling jusqu’à présent cette année. Les plans comprennent un tunnel de 33 kilomètres et 60 mètres sous Londres qui garantira que le réseau dispose d’une capacité suffisante pour fournir de l’électricité renouvelable à partir de sources telles que l’éolien offshore à mesure que la demande augmente. Le tunnel s’étendra de Craiford à Wimbledon.

Le réseau national estime pouvoir financer les investissements tout en maintenant le niveau des coûts. Il a lancé un programme de trois ans rentable qui vise à économiser 400 millions de livres sterling par an. La plupart des économies de coûts proviendront de la technologie et de la numérisation, a déclaré Pettigrew, affirmant qu’il ne s’agissait « pas de pertes d’emplois massives ».

En tant qu’opérateur d’infrastructure, le réseau national n’a pas été directement affecté par la hausse des prix du gaz mais participe à l’assainissement en cas de défaillance des opérateurs. Pettigrew a déclaré qu’il était « clairement préoccupé » par le nombre de fournisseurs de services aux consommateurs faisant faillite.

« Quand on regarde l’hiver, il y a beaucoup de gaz disponible », a-t-il déclaré. « Bien sûr, pour que le gaz circule, il doit y avoir une différence de prix. »

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer