sport

Le sélectionneur de la Roumanie explose : C'était dommage ! je veux des excuses

TOUT SUR L'EURO 2024 AVEC BLITZ – ici!

Le sélectionneur de l'équipe nationale roumaine, Eduard Iordanescu, a critiqué hier les doutes quant à la conclusion d'un accord entre son équipe et la Slovaquie pour mettre fin à leur confrontation au Championnat d'Europe de football 2024, ce qui aurait placé les deux adversaires en huitièmes de finale.

La Roumanie et la Slovaquie ont fait match nul 1:1 dans un match passionnant, avec des occasions de marquer les deux buts. De cette manière, les doutes sur une répétition de la rencontre entre l'Allemagne et l'Autriche (1-0) de la 82ème Coupe du Monde, connue sous le nom de « Honte de Gijón », semblent avoir été réfutés. Le 25 juin 1982, dans la ville espagnole, les deux équipes germanophones obtiennent le résultat nécessaire pour se qualifier pour la phase suivante du tournoi.

« Je veux que certaines personnes nous présentent leurs excuses ! Il était clair que les deux équipes ont concédé le terrain en quête de victoire. Les insinuations de collusion et les accusations contre les joueurs sont honteuses. Nous avons toujours fait preuve de caractère.  » a déclaré Iordanescu, 46 ans, qui était entraîneur du CSKA à l'automne 2016 :  » Si nous avions perdu, nous serions sortis dignement.

Comme on le sait, la Roumanie a remporté la première place du groupe E du Championnat d'Europe et s'est qualifiée pour les huitièmes de finale, où elle affrontera les Pays-Bas le 2 juillet à 19h00. Il s'agit de la première participation des Roumains à une qualification pour un championnat continental depuis 24 ans. En quarts de finale de l'Euro 2000, nos voisins du nord ont été éliminés par l'Italie après 0:2 grâce aux buts de Francesco Totti et Filippo Inzaghi.

READ  «On ne sait pas quoi faire de l'esprit», Ibanez évoque le cas Chalureau

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer