Economy

Le second tour des élections régionales françaises se déroule après une faible participation record

Les sondages ont commencé dimanche pour le deuxième tour crucial des élections régionales en France après une semaine de faible participation qui a indiqué que les électeurs n’étaient pas intéressés par l’élection.

Le taux de participation a atteint un niveau record de 33% la semaine dernière, en baisse d’environ 16 points par rapport au premier tour des élections régionales de 2015.

A 12h00 CET dimanche, le taux de participation était de 12,66%, a rapporté l’AFP, à peu près le même niveau que la semaine dernière.

Plusieurs politiciens et experts ont déclaré que cela prouvait qu’il y avait une “crise démocratique” dans la culture politique française, craignant que les électeurs ne voient aucun intérêt à se rendre aux urnes.

Ceux qui ont émergé ont favorisé les partis traditionnels de gauche et de droite, socialistes et républicains, ainsi que les titulaires des régions et provinces françaises.

Le parti La République en marche du président Emmanuel Macron a connu une très faible participation la semaine dernière, prenant la première place dans n’importe quelle région, tandis que l’extrême droite dirigée par Marine Le Pen a obtenu des résultats plus faibles que prévu, le candidat du Rassemblement national n’occupant la première place que dans une seule région. .

Le second tour sera un test majeur pour le parti d’extrême droite, qui espère remporter l’une des régions du pays aux élections.

Succès d’extrême droite ?

Certains attendent des électeurs qu’ils s’unissent pour empêcher un candidat d’extrême droite de s’emparer d’un territoire.

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le candidat des Verts Jean-Laurent Felizia s’était déjà retiré du second tour la semaine dernière pour tenter d’empêcher le candidat du Rassemblement national Thierry Mariani de remporter la circonscription.

READ  Comment la Grande-Bretagne est devenue dépendante de l'énergie française

Le député européen des Verts (EELV), Yannick Gadot, a déclaré à la télévision française que ce serait une “erreur politique” pour Vélizia de ne pas démissionner pour empêcher le candidat d’extrême droite de gagner.

Felicia a écrit lundi dans un tweet qu’il voterait pour le candidat républicain de droite Renaud Muselier au second tour.

“Je le ferai, parce que je ne veux pas voir l’extrême droite dans nos administrations de lycée. Je le ferai, parce que je ne veux pas voir de directives d’information pour les jeunes sur l’avortement et la contraception en question”, a déclaré Felicia.

Pour sa part, Le Pen a blâmé le faible taux de participation pour la mauvaise performance de son parti. Le Rassemblement National a baissé de plusieurs points par rapport à 2015.

“Je veux que vous élisiez M. Mariani. Vous devez donc aller voter. J’ai besoin que vous rendiez compte des résultats du premier tour”, a déclaré Le Pen à l’AFP.

Indifférence électorale

Beaucoup craignent que la faible participation électorale indique une crise du système démocratique français, avec une “apathie” électorale à un niveau record.

Pierre Moscovici, ancien ministre de l’Economie de gauche et président de la Cour des comptes, a déclaré que les élections témoignaient de “la confusion” et de “l’indifférence électorale”.

“La crise démocratique française est profonde : l’élection présidentielle aborde cette question vitale”, a-t-il déclaré sur Twitter.

“Il y a un besoin urgent de revitaliser la démocratie représentative, et de faciliter les procédures de vote pour encourager la mobilisation des électeurs”, a déclaré le directeur général adjoint de Libération, Paul Kenneau, dans un éditorial.

READ  L'U de Sudbury forme un comité pour planifier un cours pour une université de langue française

Les élections présidentielles et législatives stimulent généralement plus d’électeurs, mais un taux de participation inférieur aux attentes, à 74,7%, a également affecté les élections de 2017.

Le taux de participation au deuxième tour des élections municipales de l’année dernière, qui a eu lieu peu de temps après la sortie de la France de son premier verrouillage COVID-19, était d’environ 41%.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer