Economy

Le premier ambassadeur britannique en France entre en fonction dans le bureau de Wellington

La nouvelle ambassadrice de Grande-Bretagne en France, Mina Rawlings, a déclaré qu’elle ressentait “le poids de l’histoire” alors qu’elle s’installait dans son travail en tant que première femme à ce poste.

Prenant son rôle hier, elle a tweeté : « Premier jour en tant qu’ambassadrice de Sa Majesté en France. J’ai ressenti le poids de l’histoire à la bibliothèque Duff Cooper, mais j’ai aussi ressenti la légèreté d’être la première ambassadrice à s’asseoir au bureau de Wellington et à le réclamer. comme mon bureau.”

“Puis je suis resté coincé à l’intérieur.”

Elle est la première femme dans ce rôle après 42 ambassadrices.

Lire la suite: La nouvelle ambassadrice britannique en France signifie que les femmes peuvent occuper des postes dans les deux pays

Le duc de Wellington a récemment pris ses fonctions en 1814 après avoir participé aux campagnes militaires contre Napoléon qui se sont soldées par son abdication et son exil à l’île d’Elbe. Il repart ensuite pour la campagne de Waterloo après la fuite de Napoléon et tente de reprendre le pouvoir en 1815.

Toujours en 1814, le duc achète l’ancienne demeure de la sœur de Napoléon, l’hôtel de Charostre, qui est encore aujourd’hui la résidence de l’ambassadeur. Il est situé juste en bas de la rue de l’Elysée sur la rue du Faubourg Saint-Honoré.

Mme Rawlings, diplomate de carrière et mère de trois enfants, a tweeté des photos d’elle dans la bibliothèque Duff Cooper de la résidence, ainsi qu’une lettre et une photo d’une boîte aux lettres verte – la couleur traditionnelle des boîtes de papiers importants pour les hauts fonctionnaires britanniques, par opposition à à la couleur rouge pour les ministres.

La lettre, datée de 1948, était du secrétaire d’État de l’époque Ernest Bevin à Sir Duff, le remerciant pour son don personnel de livres pour la création de la bibliothèque de l’ambassade.

Sir Duff a été ministre de l’Information de Winston Churchill et représentant du Royaume-Uni dans la France libre dirigée par Charles de Gaulle, avant de prendre ses fonctions d’ambassadeur en septembre 1944, un mois après la libération de Paris de l’occupation nazie.

L’ambassade est fermée depuis 1940 et la réouverture du Royaume-Uni est une priorité depuis la reconstitution du gouvernement provisoire de de Gaulle dans la capitale.

Il l’a trouvé bric-à-brac entassé et à peine habitable. Parmi ses propres contributions à sa recréation, il a persuadé le gouvernement de financer la construction d’une nouvelle bibliothèque qu’il a remplie de ses propres livres.

La résidence et l’ambassade étaient autrefois une seule et même chose, mais aujourd’hui, les principaux bureaux de l’ambassade sont situés à proximité.

Les rôles précédents de Mme Rawlings ont inclus le directeur général du ministère des Affaires étrangères pour les affaires économiques et mondiales, le haut-commissaire britannique pour l’Australie (équivalent à ambassadeur), le directeur des ressources humaines au ministère des Affaires étrangères et le consul général à Washington.

Catherine Colonna, ambassadrice de France au Royaume-Uni, s’est félicitée de sa nomination hier, tweetant qu’ils avaient “du travail à faire”.

Mme Rawlings succède à Ed Llewellyn, ambassadeur depuis novembre 2016, qui évolue vers un poste diplomatique encore à déterminer.

Plus d’articles connexes

Ambassadeur de Grande-Bretagne en France : Merci pendant que je bouge

READ  la fédération du commerce et de la distribution dénonce "une mauvaise décision"

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer