Tech

Le point de vue de l’Irish Times sur la réforme des retraites en France : la grande décision de Macron

Il y a quelques éléments clés dans le mandat de tout président français : la destitution du Premier ministre lorsque les choses tournent mal, par exemple, ou un scandale financier obligatoire impliquant un ministre. Un autre Mouammar est la réforme des retraites.

François Mitterrand a abaissé l’âge de la retraite de 65 à 60 ans après son arrivée au pouvoir à la tête d’une alliance socialiste-communiste en 1981. À deux reprises, Jacques Chirac a tenté d’abroger certaines parties de cette réforme et s’est rendu à deux reprises face à des manifestations de rue. En 2010, après huit semaines de grèves et de blocus, Nicolas Sarkozy a réussi à relever l’âge de la retraite à 62 ans, mais le capital politique qu’il a perdu a contribué à son rejet aux élections deux ans plus tard. L’homme qui l’a vaincu, François Hollande, a promis d’annuler partiellement les changements de l’ère Sarkozy, mais a accepté un changement modeste qui a laissé l’âge de la retraite tel qu’il est.

C’est maintenant au tour d’Emmanuel Macron. L’actuel chef de l’Etat semble avoir remporté une importante victoire politique sur les retraites lorsque, après un hiver de grèves des transports en 2019-2020, l’Assemblée nationale a voté sa loi pour simplifier le système réputé complexe. Le verrouillage de Covid-19 a abandonné ce plan, mais Macron envisage maintenant de relancer la réforme et pourrait essayer de relever encore l’âge de la retraite.

Avec l’élection présidentielle de l’année prochaine, les calculs électoraux influencent grandement la décision. Toute nouvelle initiative pourrait déclencher des manifestations de rue à un moment sensible et donner des munitions à la gauche et Marine Le Pen au Rassemblement national d’extrême droite, qui prône l’abaissement de l’âge de la retraite. En retour, une nouvelle poussée pourrait polir les références réformistes de Macron et aider à repousser un défi du centre-droit, qui a bien fait lors des récentes élections régionales. Réduire les coûts énormes du système public de retraite – qui s’élèvent à 14% du PIB en France, contre 9% dans le reste de la zone euro – libérerait de l’argent pour d’autres domaines prioritaires tels que la santé et l’éducation.

READ  Pour moins polluer, les marques retirent les chargeurs

Ce que Macron fera ensuite devrait faire allusion à la façon dont il envisage d’être réélu.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer