Top News

Le parc français Astérix a annoncé la fermeture du parc des dauphins un jour avant que les législateurs ne débattent du projet de loi sur le bien-être animal

L’un des parcs à thème les plus populaires de France ferme son delphinarium la veille du débat parlementaire sur un projet de loi qui abolirait les parcs marins et l’utilisation de la faune dans les cirques ambulants.

Park Astérix, un parc à thème à l’extérieur de Paris sur le modèle de la bande dessinée populaire Gaul, a déclaré que la décision était “basée sur une volonté de se concentrer sur l’activité du parc d’attractions historique”.

Le parc a été créé en 1989 et abrite actuellement huit dauphins et cinq lions de mer.

«Nous réfléchissons au (verrouillage des dauphins) depuis des années», a déclaré Nicholas Kramer, le chef du parc, au Parisien.

“Je dirais plutôt que nous avons pris la décision il y a trois ans.”

Alors que la majorité des Français est contre le maintien en captivité des mammifères marins pour des spectacles, la moitié des visiteurs du parc Astérix sont jusqu’à présent allés voir les huit dauphins et cinq lions de mer.

Kramer a déclaré que tout le monde avait trouvé de nouvelles maisons dans d’autres parcs «à travers l’Europe» qui ont été certifiés conformes aux normes de l’UE sur le bien-être animal.

Il a dit que c’était la “meilleure solution” car il n’aurait pas été possible de les ramener dans la nature étant donné leur âge, le fait que la plupart d’entre eux étaient nés en captivité et éloignés de leur milieu naturel.

Le transfert aura lieu “au premier trimestre 2021”.

L’annonce est intervenue un jour avant que le Parlement français ne débatte d’un projet de loi visant à protéger le bien-être des animaux sauvages en captivité.

READ  Pourquoi Macron a aboli l'école française de classe politique? | France

Le texte vise à éliminer progressivement l’élevage en captivité et l’élevage de dauphins et d’épaulards, ainsi que leur participation à des spectacles. Le parc Astérix est l’un des trois sites abritant des mammifères marins. Les deux autres sont Planète Sauvage et Marineland.

La loi vise également à interdire progressivement l’utilisation d’animaux sauvages dans le cirque ambulant et l’élevage de visons dans les fermes à fourrure d’ici cinq ans.

Lorsque le projet de loi a été présenté pour la première fois, la ministre française de la Transformation de l’environnement, Barbara Pompelle, a déclaré qu’il veillerait à ce que les ours, tigres, lions, éléphants et autres animaux sauvages ne soient pas autorisés dans le cirque itinérant “dans les années à venir”.

L’interdiction ne s’applique pas aux animaux sauvages lors d’autres expositions permanentes et dans les zoos.

«Il est temps d’ouvrir une nouvelle ère dans notre relation avec ces animaux (sauvages)», a-t-elle déclaré.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer