Economy

Le ministre du Commerce termine son voyage aux États-Unis et en Europe

Le secrétaire au Commerce, Damian O’Connor, partira jeudi pour un voyage aux États-Unis et en Europe pour faire avancer les intérêts commerciaux et économiques de la Nouvelle-Zélande avec des partenaires clés.

Le secrétaire à l’Agriculture Damien O’Connor se rend à Canterbury pour évaluer les dégâts après des jours d’inondations et de pluies torrentielles.
Photo: RNZ/Samuel Rylston

Les engagements d’O’Connor incluront la représentation de la Nouvelle-Zélande à la réunion des ministres du Commerce du G20 en Italie.

La visite fait suite aux récents entretiens entre la Première ministre Jacinda Ardern et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen pour faire avancer un accord de libre-échange avec l’Union européenne (zone de libre-échange UE-Nouvelle-Zélande).

Ardern a d’autres pourparlers bilatéraux à venir avec les dirigeants des pays de l’Union européenne.

Au cours de sa visite en Europe, O’Connor se rendra en Suède, en France, en Irlande et en Italie, où il rencontrera ses homologues pour discuter d’une coopération plus étroite.

Il voyagera également en tant que ministre de l’Agriculture.

Après la visite d’O’Connor en Belgique en juin, une autre réunion était prévue à Bruxelles avec Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif de la Commission européenne et commissaire au commerce.

L’Union européenne est le quatrième partenaire commercial de la Nouvelle-Zélande, avec un commerce bilatéral de biens et de services s’élevant à plus de 15 milliards de dollars par an.

“L’ALE avec l’Union européenne offrira des règles du jeu plus équitables aux exportateurs néo-zélandais, contribuera à la reprise de Covid-19 en Nouvelle-Zélande et aidera à créer un profil d’exportation plus résilient”, a déclaré O’Connor dans un communiqué ce soir.

READ  Conseil eau potable non précisé sur l'île française

“Ces réunions offriront une occasion importante de créer une dynamique et de rechercher un consensus avant la 12e Conférence ministérielle de l’OMC (CM12) en novembre”, a-t-il ajouté.

O’Connor, secrétaire adjoint au commerce au ministère des Affaires étrangères et négociateur en chef pour la zone de libre-échange UE-Nouvelle-Zélande, est accompagné de Vangelis Vitales.

Outre les engagements bilatéraux en France, O’Connor participera à la réunion du Conseil ministériel de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à Paris, les 5 et 6 octobre.

Les États-Unis s’arrêtent en premier

En route vers l’Europe, O’Connor s’arrêtera et tiendra une série de réunions le week-end à Washington, D.C., notamment avec la représentante américaine au commerce Catherine Taye.

Ce sera la première visite d’un ministre néo-zélandais aux États-Unis depuis le début de la pandémie.

« Les États-Unis sont le troisième partenaire commercial de la Nouvelle-Zélande, une source majeure d’investissements de haute qualité et l’un de nos partenaires internationaux les plus importants », a déclaré O’Connor.

À Washington, je parlerai avec nos homologues américains de la façon dont nous pouvons travailler ensemble pour maintenir nos relations commerciales et économiques bilatérales sur la voie de la croissance actuelle.

« Cette visite sera également l’occasion d’échanger des points de vue sur les questions commerciales multilatérales à l’approche de la 12e Conférence ministérielle et de nos objectifs pour l’APEC, et de discuter de notre intérêt commun à rendre le commerce plus inclusif et durable », a déclaré O’Connor. .

Le ministre et son entourage retourneront en Nouvelle-Zélande le 15 octobre et réaliseront 14 jours de MIQ.

READ  Dyson réduit les prix de ses aspirateurs balais pour le Black Friday

Le chargé d’affaires américain en Nouvelle-Zélande Kevin Kurt a posté ce midi sur les réseaux sociaux pour célébrer sa rencontre avec O’Connor “à la veille de sa visite à Washington, DC”.

O’Connor a déclaré plus tard aux journalistes que les détails n’avaient pas été finalisés et, dans certains cas, devaient être confirmés avec les pays qu’il visiterait.

“Il y a eu un grand nombre de réunions qui ont eu lieu”, a-t-il déclaré aux médias plus tôt dans la journée.

“Avec de nombreuses négociations commerciales en cours, cela se résume à des problèmes très difficiles. La dernière fois que j’ai visité, nous avons pu avancer sur un certain nombre de ces problèmes, et nous sommes de retour dans cette situation maintenant et nous pensons que c’est nécessaire pour aller voyager.

Il a dit qu’il y avait beaucoup de dynamique en cause, mais il s’est entretenu avec la nouvelle secrétaire britannique au Commerce Anne-Marie Trevelyan et s’est montré optimiste.

“Elle est très concentrée, elle connaît les détails et je pense qu’elle voulait voir un accord de libre-échange avec un partenaire traditionnel de confiance.”

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer