World

Le ministre de la réponse au COVID-19, Chris Hepkins, a confirmé que le mandat du vaccin inclut les parents faisant du bénévolat dans les écoles

Avec 35 nouveaux cas de COVID-19 enregistrés lundi, la date de réouverture des écoles d’Oakland a désormais été repoussée.

L’enseignante de la petite enfance Linda Petrenko était nerveuse en regardant la décision de lundi sur les mandats de groupe, car elle dit que vacciner uniquement les enseignants n’est pas suffisant.

“Les enseignants ont été vaccinés et Wanao est la voie à suivre”, a-t-elle déclaré à Newsshop.

Lorsque le centre de la petite enfance de Mangere a rouvert, elle a voulu qu’il soit entièrement vacciné pour une protection maximale.

“Nous n’essayons pas de punir les personnes qui n’ont pas été vaccinées. Mais nous disons, écoutez, nous ne nous sentons pas en sécurité.”

Les parents ne sont peut-être pas dans le coup, mais “pas de gâteau, pas de travail” pour les enseignants est un premier pas énorme.

“Ce n’était pas une décision facile, mais nous avons besoin de personnes travaillant avec des communautés vulnérables qui n’ont pas été vaccinées pour faire ce pas supplémentaire maintenant”, a déclaré le ministre de la Réponse COVID-19, Chris Hepkins.

À partir du 1er janvier, vous devez avoir une vaccination complète pour travailler dans une école, un collège ou un service d’apprentissage préscolaire. Cela signifie que vous devez obtenir votre premier coup avant le 15 novembre.

Jusqu’à ce que vous soyez complètement immunisé, vous devriez subir des tests hebdomadaires.

Les lycées et les kura devraient également tenir un registre des carnets de vaccination des élèves – comme nous l’avons déjà fait contre la rougeole.

“Nous ne pouvons rien laisser au hasard, c’est pourquoi nous le rendons obligatoire”, a déclaré Hipkins.

READ  Comment le discours inaugural de Joe Biden contraste-t-il avec ceux des autres présidents américains

Mais Newshub a parlé aux enseignants effrayés si les parents n’étaient pas autorisés “les familles non vaccinées poseraient un risque pour les enfants vulnérables”, affirmant que les grands événements tels que la remise du prix étaient “un désastre qui attendait de se produire si les parents non vaccinés étaient autorisés à y assister”.

«Il peut arriver que dans les mois ou les années à venir, pour assister à cet événement scolaire ou à cet événement scolaire, vous devrez vous faire vacciner», explique le directeur de l’école secondaire Babatweto, Vaughan Quillault.

“Si les parents font du bénévolat dans les écoles, c’est-à-dire qu’ils passent plus de temps dans les écoles que de simplement faire des allers-retours, alors oui, ils devront être vaccinés”, a souligné Hepkins.

Le secteur des soins aux personnes âgées souhaite également recevoir uniquement des visiteurs résidents.

“C’est mieux si tous ceux qui travaillent, vivent et visitent un centre de soins – s’ils sont éligibles – se font vacciner”, a déclaré Gordon MacLeod, PDG de Ryman.

Très bientôt, tous ceux qui travaillent en première ligne devront également être vaccinés. À partir du 30 octobre, ils devront être vaccinés pour la première fois et complètement vaccinés avant le 1er décembre. Sinon, ils ne pourraient pas rester dans leur rôle.

“Dans le personnel de santé, ils ne pourront pas travailler dans ces rôles”, a déclaré Hipkins. “Dans le personnel de l’éducation, à partir de l’année prochaine, ils ne pourront pas travailler dans ces rôles.”

Mais pour vacciner la nation, l’épidémiologiste Rod Jackson veut plus de mandats collectifs.

READ  L'UE condamne les provocations `` inacceptables '' d'Ankara mais reporte les sanctions à décembre

“L’éducation, les chauffeurs de bus, les supermarchés, et puis pour les personnes à risque, nous avons besoin de secouristes, de policiers, de toute personne traitant avec quelqu’un de très dangereux. Des agents pénitentiaires – nommez-le”, a-t-il déclaré à Newshub.

Il dit que même une vaccination à 90 pour cent ne gardera pas Aotearoa en sécurité.

“Ces États peuvent sembler extrêmes, mais ce ne sont pas des temps normaux. C’est une course contre la montre pour vacciner les Néo-Zélandais. Seuls 45 % des Néo-Zélandais ont été vaccinés à fond. Ce n’est pas assez.”

Le gouvernement n’envisage pas encore de prolonger le mandat, même pas pour les fonctionnaires, dont la police.

Le Premier ministre Jacinda Ardern a déclaré : “La santé et l’éducation sont deux domaines très clairs où ces personnes s’engagent avec des Néo-Zélandais vulnérables, et nous pensons que nous avons un devoir de diligence envers ces Néo-Zélandais vulnérables.”

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer