entertainment

Le mémorial français reste dans chaque grande partie du film

M. Evernell a raconté trois scènes du film tourné au Palais Garnier: l’arrivée du groupe russe, filmé dans le Grand Foyer; Conversation entre Noureev et une danseuse française, photographiée sur le toit de Garnier, avec vue panoramique sur Paris; Et des images de l’auditorium, filmées depuis le théâtre. Le tournage de « The White Crow » a coïncidé avec l’impressionnant opéra annuel de collecte de fonds, auquel M. Evernell était invité.

M. Evernell a déclaré que le tournage était, dans l’ensemble, une « grande expérience ». Avant le tournage, l’équipe a été autorisée à passer trois demi-journées dans les coulisses du Ballet de l’Opéra de Paris et, chose intéressante, Noureev deviendrait directrice du ballet en 1983. Ils rencontraient les danseurs, regardaient les répétitions et visitaient les ateliers de mode, avec le jupe suspendue à la salle de ballet. Toit. «Cela a été très utile au réalisateur, car cela lui a donné une bien meilleure impression que d’être un danseur principal», a déclaré M. Evernell.

Mary Hoffman, l’opéra en charge de la location d’espaces publics, se souvient qu’il y a eu une légère erreur. Alors que l’équipe était occupée à filmer à l’intérieur de l’opéra, M. Finnice, qui joue le maître du ballet, s’est installé dans un morceau de tissu récemment restauré, un fauteuil généralement gardé derrière un pare-chocs de protection. «Nous lui avons demandé, aussi poliment que possible, de renoncer à son siège», se souvient Mme Hoffman.

Filmer à l’intérieur d’un opéra est un processus complexe. Avant la pandémie, les coups de feu devaient être tirés la nuit, car il n’y avait plus de spectacles ni de visiteurs, et ils étaient toute la nuit, de 23 heures à 9 heures, lorsque le bâtiment était dégagé pour les touristes du matin.

READ  Anomaly, un thriller sur l'exploration en partie plane et en partie de la réalité, du destin et du libre arbitre

Le bâtiment étant classé monument national, chaque recoin est protégé et protégé. Comme à Versailles et dans d’autres sites du patrimoine français, les équipements ne peuvent pas être posés directement au sol: il doit y avoir une couche de protection telle qu’une bande de tapis. Il y a également des restrictions sur le poids de l’équipement photographique, et les équipages sont partout suivis par la sécurité.

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer