entertainment

Le Mali fait ses adieux à la « Panthère noire » Salif Keita

Des centaines de personnes, dont ses anciens coéquipiers et le Premier ministre malien Chuguel Koukala Maiga, ont afflué pour ses funérailles sur la place Cinquantenaires, au bord du fleuve Niger.

Là, ils ont dit au revoir à celui qui est devenu en 1970 le premier Africain à remporter le Ballon d’Or.

« Il a tout donné pour le Mali – en tant que joueur, entraîneur et ministre. Son académie de football a produit des génies pour le Mali », a déclaré Idrissa Maiga, un ami et ancien coéquipier du club et de l’équipe nationale. « Vas en paix. »

Keita a fait ses débuts avec le Mali alors qu’il n’avait que 16 ans et a joué 28 fois pour son pays. Il faisait partie de l’équipe du Mali qui a terminé deuxième de la Coupe d’Afrique des Nations 1972.

Des photos géantes de lui ont été publiées et sa dépouille a été enveloppée dans le drapeau vert, jaune et rouge du pays.

Des délégations sont venues du Sénégal, de Côte d’Ivoire et de la Guinée voisine, ainsi que de France, où Keita a joué pour Saint-Etienne et Marseille.

« Salif Keita est un monument, il ne prend jamais rien à la légère et chaque match entre le Mali et la Guinée était un défi pour lui », a déclaré Chérif Soliman, ancien international guinéen.

Keita a pris sa retraite en 1980 après une carrière réussie en club français. À Saint-Étienne, il remporte trois fois le titre de Ligue 1 et deux fois la Coupe de France.

« Nous avons quitté la Panthère Noire, emportant avec lui une partie de notre club », a déclaré Saint-Etienne dans un communiqué sur les réseaux sociaux.

READ  Sherlock quitte Netflix dans quelques jours

Après avoir quitté Saint-Etienne, Keita rejoint Marseille puis rejoint Valence en Espagne et le Sporting Lisbonne au Portugal avant de terminer sa carrière en club avec les T-Men de la Nouvelle-Angleterre aux États-Unis.

Il est également apparu dans un film vaguement basé sur son histoire, sorti en 1994.

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer