World

Le directeur des médias atteint la liste des interdits russes après avoir commenté la farce de l’ambassade

Le ministère russe des Affaires étrangères a interdit à 32 Néo-Zélandais d’entrer dans son pays, dont le directeur des médias du conseil municipal de Wellington.

Kremlin russe, Moscou.
image: RNZI / Walter Zoéville

Le ministère russe des Affaires étrangères a interdit à 32 Néo-Zélandais d’entrer dans le pays en réponse à ce que l’ambassade a qualifié d' »agenda anti-russe ».

Des sanctions ont été prononcées contre les commandants des forces de défense, les journalistes, les membres du conseil municipal et les maires qui s’opposaient ouvertement à l’invasion russe de l’Ukraine.

Mais le directeur des médias du conseil municipal de Wellington, Richard MacLean, figurait également sur la liste – bien qu’il ait dit que cela pourrait être quelqu’un d’autre qui porte son nom.

McClain a dit rapport du matin Il a peut-être été inscrit sur la liste en raison d’un commentaire ironique des médias locaux, mais il a été laissé dans l’ignorance par des responsables russes qui n’ont eu aucun contact avec lui.

« Il n’y a certainement pas eu de correspondance avec l’ambassade de Russie ou avec quiconque associé à la Fédération de Russie, mais nous ne pouvons que soupçonner qu’il s’agit du résultat d’une farce commise au début du mois de mars… »

À Karuri, un panneau de signalisation à l’extérieur de l’ambassade de Russie sur Messines Road a été remplacé par Zelensky Road – en l’honneur du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« Les médias locaux nous ont demandé notre opinion à ce sujet et nous avons exprimé notre sympathie au peuple ukrainien et déclaré que les habitants de Wellington seraient probablement scandalisés par ce qui se passait. »

READ  Les Îles Salomon demandent le soutien de la Nouvelle-Zélande à la suite des émeutes dans la capitale

La liste comprend le secrétaire militaire néo-zélandais du ministre de la Défense, Shane Arndell, et d’autres personnalités éminentes des forces de défense du pays, ainsi que les maires d’Auckland, Christchurch et Nelson.

Le maire de Wellington, Andy Foster, et un conseiller municipal figuraient sur la liste.

« Peut-être que je pourrais le comprendre, mais après l’avoir relu, je pensais que vous plaisantiez ici.

Je n’avais pas l’intention d’aller en Russie de si tôt.

En avril, la Russie a annoncé Liste noire précédente Des politiciens néo-zélandais, dont le Premier ministre Jacinda Ardern.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer