entertainment

Le comédien Edgar-Yves affirme qu’un de ses croquis faisant allusion à Vincent Bolloré a été censuré

L’homme d’affaires Vincent Bolloré. – ROMUALD MEIGNEUX / SIPA

L’humour sous contrôle? L’humoriste Edgar-Yves a déclaré mercredi qu’un de ses croquis faisant allusion au milliardaire Vincent Bolloré sur Comédie + a été censuré, un mois après le renvoi de
hôte Sébastien Thoen pour une parodie de CNews, une autre chaîne du groupe
Canal +.

Le sketch qui devait être diffusé lundi sur Comédie +, et dans lequel l’humoriste Edgar-Yves faisait un parallèle entre l’industriel qui contrôle Vivendi, la maison mère du groupe, et le président guinéen Alpha Condé, a été supprimé, rapporte Le monde.

Deux faces de l’histoire

“J’ai été simplement censuré parce que je parlais de Vincent Bolloré”, a déclaré Edgar-Yves, interrogé mercredi par l’AFP. Demandé par Le monde, le producteur de l’émission Arnaud Chautard lui affirme que “l’esquisse a été découpée à la demande de l’artiste, qui n’était pas content de sa performance”. “Je ne confirme pas la version de M. Arnaud Chautard affirmant que j’aurais demandé à être coupé car je n’étais pas satisfait de mon service”, a répondu Edgar-Yves, qui commentera plus en détail l’affaire lors de son émission au Théâtre de la République à la réouverture des salles.

Cette affaire intervient après le licenciement du commentateur le 24 décembre Stéphane Guy, 23 ans de house à Canal et voix phare du football français, pour avoir soutenu l’humoriste Sébastien Thoen, lui-même licencié début décembre pour une parodie visant CNews, la chaîne d’information du groupe.

READ  Rock the Block Saison 2, Episode 3 Résumé: Alison Victoria et Mike Holmes font de leur mieux pour qu'Ombre remporte le deuxième concours

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer