Top News

Le Canada remporte le SailGP de Nouvelle-Zélande avec la Grande-Bretagne et la France sur une trajectoire de collision

  • Le Canada a résisté à la Nouvelle-Zélande et à l’Australie pour remporter l’événement Christchurch SailGP
  • Leur capitaine Phil Robertson est d’ascendance kiwi, donc les habitants n’ont pas été entièrement déçus
  • La Grande-Bretagne a raté de peu le podium, terminant quatrième au général

Le Canada a remporté sa toute première victoire dans une épreuve SailGP alors qu’il a survécu à ses favoris locaux, la Nouvelle-Zélande et l’Australie, lors d’une finale émouvante à Christchurch.

Leur capitaine Phil Robertson est originaire de Nouvelle-Zélande et s’excusait auprès de ses compatriotes que son équipe d’adoption avait franchi la ligne d’arrivée au premier rang.

Cependant, le résultat a laissé l’Australie et la Nouvelle-Zélande dans une position de force pour atteindre la grande finale gagnante lors de l’événement final à San Francisco en mai.

Tout bateau qui les rejoindra dans cette finale se retrouvera dans une bataille entre la Grande-Bretagne et la France dans les meilleures traditions.

Le maître d’équipage français Quentin Delapiere se rendra au Golden Gate City avec seulement un point d’avance sur l’équipage britannique de Sir Ben Ainslie au classement général – et quelqu’un sera amèrement déçu.

Le Canada a remporté la victoire sur les eaux de Port Lyttelton, devançant la Nouvelle-Zélande et l’Australie dans une finale serrée et tendue du week-end de course.
Le capitaine canadien Phil Robertson est originaire de Nouvelle-Zélande et s’est excusé auprès du public local après avoir bouleversé les Kiwis
Les neuf bateaux travaillant sur les eaux du port de Lyttelton le deuxième jour de la course

La Grande-Bretagne a connu un week-end constant ici jusqu’à ce qu’elle termine sixième de la cinquième course en flotte, après un départ médiocre, qui l’a vue prendre du retard sur les Canadiens au classement.

« Nous n’avons pas fait un assez bon travail pour effectuer des départs aujourd’hui », a déclaré Ainslie. Nous étions en fait très bien lotis dans les deux départs, mais nous n’avons pas eu autant de succès.

Nous nous sommes retrouvés avec les Français sur ce dernier départ qui n’a tout simplement pas fonctionné pour nous. L’équipe a fait un excellent travail pour démarrer mais nous n’avons pas fait assez pour entrer dans la course au podium, ce qui était frustrant.

READ  Valentin Madouas remporte la Classic Bretagne dans l'Ouest de la France

« Mais au niveau cumulé, prendre un point sur la France [in the overall standings] Il était très important pour se rendre à San Francisco.

Le format unique de SailGP signifie que toute la saison de 11 courses se résumera à la dernière course de trois bateaux à San Francisco, après que le peloton de neuf courses ait été réduit au cours du week-end.

« Cela faisait longtemps que nous n’avions pas remporté l’une de ces épreuves », a ajouté Ainslie. « Nous n’avons pas gagné d’épreuve de toute la saison et s’il y a le temps de le faire, ce sera en finale. »

Le bateau canadien de Robertson s’est retrouvé face à face avec les Kiwis de Peter Burling et a soutenu une maison partisane dans le port de Lyttelton après que l’Australie eut pris du retard au début.

Malgré la chute des jetons et une pénalité à un moment donné pour s’être éloignés des limites de la piste, les Canadiens avaient plus de vitesse que leurs concurrents.

Ayant perdu ses deux dernières courses aux Bermudes et à Chicago plus tôt dans la saison, Robertson était ravi de « faire tomber le singe de notre épaule ».

Ben Ainslie et l’équipage britannique ont raté de peu la course au podium à Christchurch
Le bateau britannique poursuivant l’Australie (au centre) et la Nouvelle-Zélande (à gauche) lors d’une course
L’équipage canadien a aspergé de champagne sur son bateau après avoir remporté la dernière course dimanche

Commande SailGP

1. Australie 84 points

2. Nouvelle-Zélande 73 points

3. France, 69 points

4. Grande-Bretagne 68 points

5. Danemark, 60 points

6. Partie Canada 59

7. Les États-Unis, 57 points

8. Suisse 29pts

9. Espagne 29pts

Il a ajouté : « C’est tellement bon, surtout de le faire en Nouvelle-Zélande, mon pays d’origine. Je suis excité. »

« C’était très spécial pour tout le monde dans l’équipe ; nous avons eu des hauts et des bas, surtout en sortant de Sydney, nous avons dû nous regrouper, donc pour obtenir la victoire derrière cela, nous sommes vraiment excités.

READ  Fabian Galthey affirme que l'équipe de France était malade à Cardiff

Gagner en Nouvelle-Zélande, c’est super et comme dirait un bon Canadien, « Désolé Nouvelle-Zélande ! » « 

Les Canadiens ont éliminé la Grande-Bretagne de la finale dans les derniers instants de la course de la cinquième flotte ce week-end.

L’Australie a rebondi après un samedi décevant en remportant les deux courses en flotte dimanche et en se qualifiant pour la finale à trois bateaux.

Cela signifie que les Australiens mènent confortablement le classement de la saison avec 84 points et seul un désastre absolu à San Francisco leur refusera une place dans la Grande Finale.

La Nouvelle-Zélande a connu un bon week-end ici et est deuxième avec 73 points, profitant de la maison pour réduire un peu l’écart avec l’Australie.

Mais c’est la confrontation transmanche entre la Grande-Bretagne et la France qui procurera le plus d’excitation lors du dernier week-end de course de la campagne SailGP.

La plupart des supporters locaux ont été déçus après que le Canada a battu la Nouvelle-Zélande en finale
Les collines escarpées de Lyttelton ont fourni une toile de fond magnifique pour l’avant-dernière course de l’année

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer