Top News

L'ascenseur Simeonov sur Vitosha entre dans l'histoire

Le dernier ascenseur en état de marche reliant Sofia aux parties supérieures de Vitosha – l'ascenseur Simeonovskoe – ne fonctionnera plus. L'installation est fermée depuis l'année dernière et ne sera jamais redémarrée. Au lieu de cela, un projet sera préparé pour le remplacer. Mais l’expérience montre jusqu’à présent qu’une telle idée, si elle se concrétise, pourrait prendre des années avant de se concrétiser.

La société italienne Tecno Alpine, propriétaire de la société Vitosha Ski, propriétaire des installations de Vitosha, a annoncé la fermeture définitive de l'ascenseur Simeon. TechnoAlpin affirme que la raison en est le manque de pièces de rechange pour entretenir le téléphérique qui transportait les touristes du quartier de Semenovo à Sofia à Aliko.

Ainsi, l'alternative au transport écologique par câble reste les lignes de bus municipales vers Vitosha et les voitures qui encombrent régulièrement les routes des montagnes en hiver, lorsque les gens montent au ski.

L’autre façon de se rendre à Vitosha est à pied.

Le silence de la municipalité et « Vitosha Ski »

Jusqu'à présent, la direction de l'entreprise Vitosha Ski en Bulgarie a expliqué que l'ascenseur s'était arrêté à cause d'un moteur brûlé. Les réparations ont pris du temps en raison de l'âge dangereux de l'installation. Jan Kalchev, PDG de Vitosha Ski, expliquait en janvier dernier BNRque la réparation du moteur est sur le point d'être terminée, il sera réinstallé, mais après une longue période de synchronisation avec un autre moteur de levage.

Kalchev ne s'est pas engagé sur une date limite pour le lancement de l'installation, mais il n'a pas déclaré qu'elle ne fonctionnerait plus réellement. Ces dernières semaines, Mediapool a tenté à plusieurs reprises de contacter Jan Kalchev à ce sujet, mais en vain.

Il n'y a aucune information officielle à ce sujet sur le site Internet de Vitosha Ski. Il indique seulement qu'aucune des installations n'est actuellement opérationnelle en raison d'une maintenance préventive et que de nouvelles informations seront disponibles début juin. Les employés qui répondent au téléphone à la station de remontée inférieure affirment que la cabine sera inactive au moins jusqu'à l'hiver prochain.

Lorsque l'ascenseur s'est arrêté de manière inattendue au début de l'hiver, à la fin de l'année dernière, le maire nouvellement élu de la capitale, Vasyl Terzev, a ordonné une enquête sur les circonstances qui y ont conduit. Les résultats n'ont jamais été annoncés et pendant plus d'un mois, la municipalité n'a pas répondu aux questions de Mediapol sur le sort des ascenseurs Siméon et Vitosha en général.

Il y a quelques mois, Vasyl Terziev a pris l'initiative d'élaborer une feuille de route pour le développement de la montagne. La municipalité n’a pas répondu aux questions de Mediapol sur l’avancée des travaux.

De l'innovation au manque de pièces

L'ascenseur Simeonov a été mis en service en 1982. À cette époque, il s'agissait de l'ascenseur de cette classe le plus long au monde et d'une installation pilote pour le fabricant, explique TechnoAlpin. L'entreprise ajoute que jusqu'à la privatisation des installations par Vitosha Ski en 2007, la cabine n'était pas bien entretenue. Il n’y avait aucun historique d’entretien et aucune pièce d’origine achetée. Cela a entraîné une usure rapide de l’ascenseur.

Ils disent que Vitosha Ski a investi plusieurs millions en pièces de rechange afin que « l'installation puisse fonctionner le plus longtemps possible ».

« En raison de la dépréciation, le fabricant Doppelmayr a identifié de sérieuses modifications structurelles dans l'installation et a cessé de lui fournir des pièces de rechange au nom de la sécurité des passagers et a recommandé la construction d'une installation répondant aux normes européennes en vigueur. »Technoalpine a expliqué.

L'entreprise précise que les directives européennes en vigueur exigent que toutes les pièces de rechange et composants pour ce type d'équipement soient achetés auprès des fabricants ou de leurs revendeurs agréés détenant les certificats nécessaires. Il s'avère qu'à l'heure actuelle, TechnoAlpin ne peut pas fournir de pièces de rechange pour l'ascenseur Simeon et que celui-ci a été définitivement arrêté.

« Nous ne pouvons pas faire de compromis sur la sécurité, dont dépendent la vie et la santé de milliers de personnes. » L'entreprise l'a mentionné. Ils ajoutent qu'ils développent déjà un projet pour remplacer le kiosque et que l'objectif est d'utiliser les étapes existantes. « Cela complique encore la tâche en raison des restrictions imposées par la législation forestière. Nous essayons également de réduire le nombre d’étapes grâce aux nouvelles technologies.revendiqué par « TechnoAlpin ».

Vitosha Ski insiste depuis des années pour modifier la loi forestière afin de faciliter la construction de nouvelles remontées mécaniques. Ils souhaitent également adopter un nouveau plan de gestion pour le parc naturel de Vitosha, car les nouvelles constructions ne sont actuellement pas autorisées. Cependant, les environnementalistes affirment que de tels changements ne sont pas nécessaires et que les installations de Vitosha peuvent être modifiées et réparées dans le cadre des documents juridiques existants. Les consultants du groupe « Poursuivre le changement – Bulgarie démocratique »/« Sauver Sofia » partagent le même avis, qui tentent de formuler une vision pour Vitocha (En savoir plus ici).

De plus, une partie des plans de développement de Sofia est spécifiquement liée à l'amélioration des liaisons de transport public en taxi depuis Semyonovo. Grâce à elle, la poursuite du métro jusqu'à la station inférieure de l'escalator a été discutée. Une ligne spéciale de bus électriques y a également été lancée.

Problèmes avec d'autres ascenseurs également

La société « Vitosha Ski » dispose de deux autres remontées mécaniques reliant Sofia aux parties supérieures de la montagne – Dragalevski et Kniazhevski. Les deux ne fonctionnent pas et la société affirme qu'ils ne peuvent pas être publiés sans remplacement ni même de changements sérieux – en particulier pour Kniazhevskii.

L'ascenseur Dragalevo est le plus récent des deux. Il s'agit d'un télésiège construit en 1956. Étonnamment, il a été abandonné il y a des années, tout comme l'ascenseur Simon. La municipalité de la capitale a émis un ordre de restauration, auquel la Vitosha Ski Company a fait appel. Finalement, le tribunal a donné raison à la municipalité et a obligé l'entreprise à rétablir la ligne. Jusqu'à présent, cela n'a pas été fait.

Techno Alpine fait référence à des analyses et expertises qui ont montré une corrosion des cages d'ascenseur et des dommages aux escaliers. Les colonnes elles-mêmes ne peuvent être remplacées sans détruire les « marches », car les socles sont en béton. Ici aussi, selon l'entreprise, il y a eu des problèmes de maintenance au fil des années et l'introduction de pièces de rechange sans origine précise.

La société TechnoAlpin déclare avoir préparé un projet de reconstruction de l'ascenseur. Cependant, depuis deux ans, elle n'a pas reçu d'évaluation environnementale de la part de l'Autorité d'Inspection Environnementale de la capitale. Ce n'est qu'après sa réception que le projet conceptuel peut être soumis et qu'un permis de construire peut être demandé. La première section de l'ascenseur Dragalevsky – jusqu'à la gare intermédiaire – peut être restaurée dans un délai d'un an après avoir reçu tous les permis.

La situation de l’ascenseur Knyajevski semble plus compliquée. Bien que la commune ait également émis un arrêté pour le retirer ou le restaurer, TechnoAlpin affirme que de nombreux obstacles s'opposent à ce projet. Premièrement, l'ascenseur de Knyazevo à Kopitoto ne fonctionne plus depuis 1992. La gare de départ est actuellement située dans un quartier résidentiel. De nouveaux poteaux doivent également être fabriqués pour répondre aux exigences de sécurité modernes. Il n'y avait pas non plus d'infrastructures appropriées telles que des routes et des parkings pour la station de départ. En raison de la construction, il n'y a aucun moyen de le faire.

De plus, une analyse commandée par la municipalité métropolitaine a montré que ni les gares, ni les marches, ni les cages de l'ascenseur de l'ancien émir ne pouvaient être utilisées. Une toute nouvelle installation doit être construite, ce qui nécessite de modifier les lois en vigueur dans le pays, selon l'entreprise.

De plus, pour que cette remontée mécanique puisse être utilisée également en hiver, elle doit être étendue jusqu'à Koniarnica et Vitrovalla afin d'y être reliée aux installations de ski.

TechnoAlpin se dit prêt à investir des sommes importantes à Vitosha pour développer le tourisme et le sport tout au long de l'année. L'entreprise souligne que les principaux obstacles qui empêchent que cela se produise sont les lois en vigueur dans le pays et le plan de gestion du parc Vitosha.

Dans sa réponse à Mediapool, TechnoAlpin a explicitement déclaré qu'elle n'avait pas l'intention de construire de nouveaux hôtels et auberges à Vitosha, mais uniquement de moderniser les installations sportives et les infrastructures touristiques.

READ  Changement climatique: une superficie de forêts de la taille de la France est de nouveau en croissance dans le monde depuis 2000 | Nouvelles du climat

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer