Economy

L’Argentine a signé un accord avec les pays créanciers pour éviter le défaut de paiement en juillet

émis en :

Buenos Aires (AFP)

L’Argentine a annoncé mardi avoir conclu un accord avec le Club de Paris des pays créanciers pour éviter le défaut de remboursement d’un prêt en juillet, ouvrant la porte à un allégement temporaire d’environ 2 milliards de dollars.

« Nous sommes parvenus à un accord avec le Club de Paris » pour éviter un défaut de paiement le 31 juillet, date d’expiration du délai de grâce pour le remboursement de la dernière tranche d’environ 2,4 milliards de dollars de dette, a déclaré à la presse le ministre de l’Economie Martin Guzman.

Au lieu de 2,4 milliards de dollars, l’Argentine remboursera 430 millions de dollars à court terme, suivi du reste plus tard.

Les 2,4 milliards de dollars étaient le dernier remboursement de dette renégocié avec le Club de Paris en 2014.

Payer le montant « aurait été un coup dur pour les réserves internationales, (et) cela aurait conduit à plus d’instabilité des taux de change et à plus d’instabilité macroéconomique », a déclaré Guzman.

D’un autre côté, le défaut a été un coup dur pour l’économie.

Guzman a ajouté qu’aucune nouvelle date de paiement n’avait été fixée, mais la première devrait être d’ici le 31 juillet et la seconde en 2022.

L’Argentine poursuivra ses négociations pour rembourser environ 44 milliards de dollars que le gouvernement précédent avait emprunté au Fonds monétaire international en 2018.

« Notre objectif est d’obtenir une bonne affaire, le plus tôt sera le mieux, mais la priorité est que ce soit bon », a déclaré Guzman.

Le président argentin Alberto Fernandez s’est rendu dans les pays européens en mai pour mobiliser des soutiens en faveur d’un retard dans le remboursement des dettes envers le Club de Paris et le Fonds monétaire international.

READ  General Motors renonce à soutenir le combat de Donald Trump contre la Californie

En mars, il a déclaré que la dette sous sa forme actuelle n’était « pas payable ».

L’Argentine est en récession depuis 2018, une situation exacerbée par la pandémie de coronavirus. En 2020, le PIB a chuté d’environ 10 % et la pauvreté touche désormais environ 42 % de la population.

L’année dernière, le pays a restructuré une dette d’environ 66 milliards de dollars.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer