Top News

L’ancienne star de Clovis High Williams s’épanouit dans l’équipe Pro Hoops en France

Le gardien du Texas Danny Williams (3) se dirige vers le panier alors que l’attaquant de l’Iowa State Madison Wise défend pendant la première moitié d’un match de basket-ball universitaire de la NCAA lors de la Women’s Big 12 Conference à Oklahoma City, le dimanche 10 mars 2019. AP Photo/Alonzo Adams )

Clovis – Trois ans après avoir terminé un sprint de basket-ball universitaire de quatre ans et sept ans après avoir aidé les filles de Clovis High sur une solide course de quatre ans, Danny Williams se retrouve loin de chez elle – et elle en profite.

Williams a joué professionnellement dans cinq pays depuis qu’elle a terminé son éligibilité à l’Université du Texas en 2019. Actuellement, elle a pu passer environ une semaine à Clovis après avoir terminé la première moitié de la saison dans une ligue professionnelle en France.

Le Williams de 5 pieds 11 pouces totalise en moyenne 19 points, sept rebonds, trois passes décisives et trois passes décisives en 11 matchs pour Limoges ABC. Limoges (environ 129 000 habitants) est située à environ deux heures et demie au sud de Paris.

« J’adore ça », a-t-elle déclaré plus tôt cette semaine. « Les gens là-bas sont très gentils. Ils sont serviables et essaient de s’assurer que vous avez tout ce dont vous avez besoin. C’est une belle région à coup sûr. « 

Limoges ABC a actuellement une fiche de 5-6 et est sixième dans une ligue de 12 équipes. Avec une autre ligue similaire, l’équipe doit atteindre les quatre premiers pour gagner une place dans le match d’après-saison, qui comprendra également les quatre premiers de l’autre circuit.

Williams doit rentrer en France mardi. Les équipes jouent un tournoi avant Noël et un après la pause, pour un total de 22 matchs.

Le prochain tilt de Limoges ABC est prévu pour le 8 janvier.

« C’est une bonne ligue », a déclaré Williams. « La France est très respectée quand il s’agit de basket-ball. »

READ  La France annonce que les Émirats arabes unis rejoindront le Fonds franco-saoudien pour soutenir le Liban

Williams a déclaré que les équipes ne jouent qu’une fois par semaine et toujours le samedi.

« C’est difficile (de s’y habituer), mais c’est ce que c’est », a-t-elle déclaré. « Je dois juste entrer dans une routine, et quand samedi viendra, préparez-vous à jouer. »

Williams, 25 ans, a joué à Porto Rico, en Islande, en Espagne et en Roumanie.

Elle a mené Clovis High au titre d’État 5A en deuxième année en 2013 et a aidé les Lady Wildcats à atteindre les demi-finales 5A dans chacune de ses trois autres campagnes.

Elle a commencé sa carrière universitaire à la Texas A&M University et a joué trois saisons, avant de déménager au Texas pour l’année universitaire 2018-19.

« Je voulais juste quelque chose de différent – une école différente, une formation différente, un programme différent », a-t-elle déclaré à propos de sa décision de déménager.

Williams est déjà diplômée d’A&M en 2018 avec un baccalauréat en gestion du sport, ce qui lui a permis de déménager au Texas sans s’asseoir pendant un an. J’ai finalement obtenu mon master en ligne en jouant en Islande.

Il faut un certain temps pour s’adapter à chaque nouvelle station.

« Vous descendez de l’avion et ne connaissez personne », a-t-elle déclaré. « C’est un tout nouveau monde, à peu près. Vous avez été vraiment rejeté à peu près. (Les gens) ont essayé de s’assurer que vous le compreniez et que vous vous sentiez à l’aise. »

Williams connaît très peu le français, ni aucune des autres langues dans lesquelles elle a joué.

« Un de mes coéquipiers ou mon entraîneur adjoint traduit pour moi », a-t-elle déclaré. « J’essaie de comprendre un peu, mais leurs sons sont différents des sons des lettres. »

READ  France: les manifestants veulent que le meurtrier juif soit jugé | Nouvelles | DW

L’une des deux joueuses non françaises de la liste a déclaré que les entraîneurs et les joueuses utilisaient souvent des signaux manuels pour communiquer avec elle pendant les matchs.

« Je dirais que le stade est l’endroit le plus facile à connecter, car c’est le basket-ball », a déclaré Williams. « La partie la plus difficile est en dehors du basket-ball. »

L’année dernière, elle était en Espagne d’août à décembre, puis a déménagé en Roumanie pendant deux mois. Elle a contracté COVID-19 en décembre, ce qui a mis sa carrière en veilleuse pendant un certain temps.

« Je n’ai pas fait de sport depuis longtemps », a-t-elle déclaré. « Il a fallu du temps pour récupérer.

Elle est rentrée à la maison et s’est entraînée à Marshall Prep pendant la saison printanière intense, tout en aidant également au programme d’entraînement des garçons à l’école Jaden Isler.

Williams a passé l’été à se préparer à Phoenix. Son agent l’a liée à l’équipe de France et elle est partie pour Limoges début août.

Elle avait 10 mois entre les matchs.

« C’est une bonne occasion de remettre mon corps en forme », a-t-elle déclaré à propos de jouer en France. « Mon objectif est de monter en France, ou de passer dans un meilleur championnat en Europe. »

Sur la possibilité de jouer dans la WNBA, Williams a déclaré : « (Jouer dans) les États serait formidable, mais les possibilités sont un peu limitées. Pour moi, je pense que je suis satisfait en Europe. Ce serait formidable d’avoir un chance (dans la WNBA), mais maintenant je dois le faire. Je continue à travailler.

READ  La proposition de loi française interdisant le hijab dans le sport est odieuse et préjudiciable

Finalement, elle a indiqué qu’elle aimerait peut-être devenir entraîneure à l’université.

« Et je pouvais faire beaucoup de choses dans la gestion du sport; ma mineure (collégiale) était dans les affaires », a déclaré Williams. « J’ai noué beaucoup de liens en jouant et en fréquentant deux écoles prestigieuses. »

Elle a encore de nombreuses connaissances dans la région de Clovis et elle apprécie ce qu’ils ont fait pour elle.

« Je suis tellement reconnaissante pour le soutien de tout le monde pendant toutes ces années », a-t-elle déclaré. « Les gens m’envoient toujours des textos pour me tenir au courant de ce qui se passe. »

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer