Tech

Lab – Les performances monstrueuses du smartphone Huawei Mate 40 Pro

5

Le Mate 40 Pro, le dernier smartphone de Huawei, est arrivé dans nos laboratoires. L’occasion d’étudier la dernière puce haut de gamme chinoise, la Kirin 9000 5G gravée en 5 nm. Une puce interdite qui rend la compétition obsolète.

Suite à de nouvelles sanctions du gouvernement américain, le SoC dont est équipé le Mate 40 Pro, le Kirin 9000 gravé en 5 nm, ne peut plus être produit. Selon Huawei, cette puce serait bien plus puissante que le Snapdragon 865 Plus de Qualcomm. Il se positionnerait ainsi comme le meilleur du marché. Nous voulions donc voir ce qu’elle avait dans le ventre et autant le dire tout de suite, nous n’avons pas été déçus du voyage.

Multitâche sans sourciller

Pour rappel, la puce Kirin 9000 dispose de trois cœurs Cortex A77 cadencés à 2,54 GHz, d’un cœur Cortex A77 à 3,13 GHz pour les situations extrêmes et de quatre cœurs Cortex A55 à 2,05 GHz pour le quotidien. Cet ensemble est livré avec une puce NPU et, surtout, un GPU Mali-G78 24 cœurs. Pas un peu fier de son travail, HiSilicon assure que son processeur est 52% plus rapide qu’un Snapdragon 865 Plus.

Commençons par notre protocole de test multitâche. Dans cet exercice, le Kirin 9000 et ses 8 Go de RAM offrent des performances exemplaires. Quelle que soit la charge de travail confiée, le smartphone se débrouille sans broncher et obtient un indice de 100. C’est le meilleur, ou presque, du marché. Dans le schéma ci-dessous, nous l’avons comparé aux meilleurs représentants des différentes puces haut de gamme disponibles. Devant ce Mate 40 Pro, nous avons placé le Snapdragon 865 Plus duAsus ZenFone 7 Pro (8 Go de RAM), le Snapdragon 855 parfaitement optimisé du Google Pixel 4 (6 Go), l’Exynos 990 de Samsung Galaxy S20 Ultra (16 Go) et le Kirin 990 de Huawei P40 Pro, l’ancien SoC haut de gamme du fabricant chinois. Et comme souvent lorsque le niveau est élevé, cela se joue dans les détails. Le Mate 40 Pro est légèrement plus rapide que trois de ses quatre adversaires du jour. Seulement le Samsung Galaxy S20 Ultra se révèle plus vivant, peu à peu.

Le roi des jeux vidéo

Mais là où cette puce Kirin 9000 se démarque vraiment, c’est contre un jeu vidéo. Le SoC chinois s’avère monstrueux et laisse tomber la concurrence. Capable de grimper à 90 ips et de se stabiliser à 73,7 ips sur une session de jeu de 15 minutes, le Mate 40 Pro obtient un indice de 131. Du jamais vu sur notre jeune test de performance. En face, notre ancien leader de l’exercice, le Pixel 4, avec une fréquence d’images moyenne de 64 i / s, d’apparence pâle, plafonnant à “seulement” 114. De leur côté, les P40 Pro (63 i / s) et ZenFone 7 Pro (60,3 ips) obtiennent des indices de 109 et 107, respectivement, tandis que le Galaxy S20 Ultra s’effondre complètement (indice 81,7 pour 48 i / s).

Ces exploits en jeu permettent au Mate 40 Pro de prendre son envol. Il a obtenu un indice global de 116, devant le Pixel 4 (106) et éloigner le P40 Pro (104), le ZenFone 7 Pro (104), et le Galaxy S20 Ultra (93). Cela en fait le meilleur mobile jamais testé dans nos laboratoires. De quoi se positionner comme LA référence.

Un mode performance pour distancer toutes les compétitions

Comme si cela ne suffisait pas, le Mate 40 Pro propose un mode performance. Une fonction déjà présente sur le P40 Pro et le ZenFone 7 Pro, ce qui permet de saisir quelques points de plus, au détriment d’une baisse accélérée de l’autonomie. le P40 Pro voit ainsi son indice global passer de 104 à 105 grâce à un point gagné en jeu (109 à 110). le ZenFone 7 Pro, il passe de 104 à 107 grâce à un indice de jeu grimpant de 7 points (107 à 114). De son côté, le Mate 40 Pro ne se contente pas d’un simple réglage. Le nouveau produit phare chinois passe d’un indice global de 116 à 123. Une augmentation spectaculaire grâce à un indice de jeu qui gagne encore 14 points (131 à 145). Dans cet exercice, le Mate 40 Pro parvient à maintenir une fréquence d’images de 81,5 ips. C’est 17 ips de plus que le Pixel 4 manquant de mode performance mais qui, jusque-là, n’en avait pas besoin pour être le meilleur.

Avec ce Mate 40 Pro, Huawei prouve qu’il reste un fabricant à la pointe de la technologie. Un rappel important à un moment où il pourrait être contraint de quitter le marché des smartphones. Si les sanctions américaines sont encore renforcées, ce motif risque d’être le dernier tour de force du constructeur chinois. En attendant une issue possible dans l’affaire Huawei, le cœur de nos techniciens de laboratoire pleure: il faudra attendre 2021, avec l’arrivée du Snapdragon 875 de Qualcomm, pour espérer revoir des performances aussi spectaculaires.

READ  ASUS dévoile la série de cartes graphiques RTX 30X0 en partenariat avec EKWB

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer