Top News

La Grande-Bretagne demande à la France de libérer le karaka de pétoncles britannique détenu

Le navire de pêche britannique Cornelis a changé Jeanne amarré dans le port du Havre, après que la France a arrêté jeudi un navire de pêche britannique qui pêchait dans ses eaux territoriales sans permis, au Havre, en France, le 29 octobre 2021.

LONDRES (Reuters) – La Grande-Bretagne a déclaré mardi que la France avait libéré une drague à pétoncles britannique qu’elle avait saisie la semaine dernière dans les eaux françaises et a salué la décision du président Emmanuel Macron de retarder l’imposition de sanctions commerciales à la Grande-Bretagne pour un différend sur la pêche.

Les querelles post-Brexit ont atteint leur paroxysme mercredi dernier lorsque la France a saisi un kraken britannique de pétoncles, Cornelis Geert Jean, dans les eaux françaises près du Havre.

Lorsqu’on lui a demandé si le navire mis en fourrière avait été relâché, le ministre britannique de l’Environnement, George Eustis, a répondu : « Oui. Je comprends que ce navire a maintenant été relâché. »

Le propriétaire du navire n’a pas pu être joint pour commenter. Les données de suivi du navire montrent le navire au Havre.

Macron a déclaré lundi qu’il retardait les sanctions commerciales contre la Grande-Bretagne afin que les négociateurs des deux côtés puissent travailler sur de nouvelles propositions pour désamorcer une querelle sur les droits de pêche après le Brexit. [nL8N2RS1GE]

« C’est une décision des Français de reculer devant les menaces qu’ils ont proférées », a déclaré Eustis à Sky. « Nous nous en félicitons. »

(Reportage de Sarah Young et Jay Faulconbridge). Montage par Kate Holton

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

READ  La Finlande restitue l'art russe confisqué à la frontière ARTnews.com

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer