Top News

La gauche française accepte une campagne largement commune contre Macron

Les partis de gauche longtemps divisés en France se présenteront aux prochaines élections législatives en grande partie ensemble, après que le Parti socialiste a voté pour rejoindre une coalition naissante derrière le chef de l’extrême gauche Jean-Luc Mélenchon.

En acceptant de ne pas présenter de candidats les uns contre les autres dans 577 circonscriptions législatives, la coalition de partis de gauche a mis de côté des divergences politiques et personnelles de longue date. En s’alliant autour de Mélenchon, leur objectif est de priver Macron de la majorité parlementaire dont il s’est servi lors de son premier mandat pour faire avancer la législation.

« Nous ferons campagne ensemble », a déclaré le dirigeant socialiste Olivier Faure dans son annonce que le Comité national du parti avait voté jeudi soir pour rejoindre la coalition.

READ  La CONCACAF confirme le calendrier anticipé des éliminatoires de la Coupe du monde 2022

Cependant, la décision des partis de se rassembler autour de Melenchon – qui espère devenir Premier ministre avec une nouvelle majorité parlementaire à gauche – n’est pas sans risque, car il reste une figure de discorde parmi les électeurs de gauche. Le Parti socialiste, en particulier, était déchiré par des désaccords sur l’opportunité de le soutenir.

Pendant ce temps, le Parti du centre d’Emmanuel Macron le renomme et noue des alliances avec d’autres partis modérés avant les élections législatives.

Le mouvement politique du président, La République en marche (République en route), a changé son nom pour la Renaissance et s’est associé à deux autres partis centristes pour lancer un effort conjoint pour obtenir une majorité gouvernementale au Parlement pour le second mandat de Macron.

Macron a battu sa rivale d’extrême droite Marine Le Pen lors de l’élection présidentielle du mois dernier. Le résultat de Le Pen à deux tours de scrutin était sans précédent, suggérant que les tendances politiques en France pourraient de plus en plus se déplacer vers la droite.

Cependant, les élections législatives ont traditionnellement été difficiles pour le Rassemblement national de Le Pen, en partie parce que d’autres partis s’unissent souvent pour empêcher leurs candidats de passer. La nouvelle alliance de Macron, baptisée Ensemble ! (Ensemble !), fait face principalement à un défi de la gauche lors des élections législatives de juin.

Ensemble, la mouvance du président et ses alliés centristes détiennent plus de 300 sièges au parlement sortant, faisant de lui le favori pour retrouver la majorité.

Macron espère qu’après avoir été élu pour un second mandat de cinq ans, suffisamment d’électeurs ne voudront pas lui lier les mains en l’attachant à un parlement plein d’opposants.

READ  Adrian Zenz a été accusé d'avoir reçu d'énormes dons politiques pour salir le Xinjiang

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer