entertainment

La fusion de la télévision française TF1 et M6 a été interrompue après l’enquête antitrust – The Hollywood Reporter

Les groupes de télévision français TF1 et M6 ont renoncé à unir leurs forces après les objections des autorités françaises de la concurrence à leur fusion.

L’accord, considéré comme une tentative des deux sociétés de télévision commerciale de créer une puissance européenne capable d’affronter les géants mondiaux de la radiodiffusion, a été abandonné après que l’autorité française de la concurrence a enquêté sur la fusion.

Les deux sociétés ont déclaré vendredi qu’après une réunion avec l’organisme de surveillance antitrust, il est devenu clair qu’elles n’obtiendraient l’approbation de l’accord qu’à la condition que l’une des principales chaînes des deux réseaux soit vendue : soit la chaîne TF1, soit la chaîne M6.

« Les parties ont donc conclu que le projet de fusion n’avait plus de justification stratégique », lit-on dans une déclaration commune du groupe TF1 et de son propriétaire à 44%, le groupe Bouygues, ainsi que du groupe M6 et de la société mère luxembourgeoise RTL. « Les deux parties regrettent que l’Autorité de la concurrence n’ait pas pris en compte la rapidité et l’ampleur des mutations qui bouleversent le secteur audiovisuel français. »

TF1 et M6 ont fait valoir que ce n’est qu’en unissant leurs forces que les grands réseaux nationaux européens pourraient continuer à concurrencer les appareils de streaming alors que les plateformes en ligne se développaient à l’international. Si la fusion avait eu lieu, Bouygues, basée à Paris, aurait détenu une participation de 30% dans la joint-venture TF1-M6, le propriétaire de Fremantle, RTL Group, détenant une participation stratégique de 16%.

READ  Netflix lance la série de jeux "Exploding Kittens"

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer