Top News

La France retire 15 œuvres d’art de l’exposition au Musée du Kremlin – ARTnews.com

La France a retiré 15 œuvres d’une exposition dans les musées du Kremlin de Moscou qui doit ouvrir ses portes ce mois-ci, à l’instar du Royaume-Uni, de l’Espagne et de l’Autriche, qui avaient précédemment retiré leurs prêts. Dans le sillage de la détérioration des relations entre la Russie et la communauté culturelle internationale, le musée du Kremlin a annoncé qu’il reporterait l’émission « Duel : du procès par combat au crime noble », offrant aux prêteurs la possibilité de renoncer à leur participation.

La France a contribué la plupart des œuvres d’art à l’exposition, avec 15 sélectionnés parmi certaines des institutions les plus prestigieuses du pays, dont le Louvre, Versailles et la Bibliothèque nationale de France. Elle a annoncé sa décision au lendemain de la réunion informelle des ministres européens chargés de la culture et des médias.

Articles Liés

Parlant de la participation de la France aux événements culturels russes, la ministre française de la Culture, Roslyn Bachelot, a déclaré : « Notre présence aurait pu être utilisée comme preuve de la différence entre les pays européens », selon le journal. si Lundi.

Elle a ajouté qu' »il n’y avait aucun doute sur la dissociation », mais que la correspondance avec le Musée du Kremlin restait « conviviale » et « sans aucune sorte d’hostilité apparente ».

L’exposition explore la culture de l’escrime aux XVIe et XVIIe siècles et devait se dérouler du 3 mars au 16 juin. Les pourparlers entre Moscou et les institutions européennes se sont ouverts début 2020, l’accord de prêt étant conclu en février 2021. Le Louvre a envoyé six pièces, dont un tableau de l’atelier de Jean Cloete, ainsi qu’une paire de pistolets aux armes françaises. Deux tableaux de Philippe de Champagne, représentant respectivement le cardinal de Richelieu, ecclésiastique français du XVIe siècle, et le cardinal Mazarin, de Versailles. Ces œuvres sont probablement allées à l’ambassade de France à Moscou, car il était difficile de transporter des œuvres d’art vers et depuis la Russie.

READ  Ski alpin - Détendu, le Français Worley ne se laisse pas impressionner par les concurrents de slalo géant

Alors que le blocus de l’Ukraine entre dans sa troisième semaine, les artistes et les institutions culturelles du monde entier luttent toujours pour soutenir les soi-disant « sanctions culturelles » contre la Russie. De nombreux artistes ont réagi en réclamant la fermeture des expositions en cours en Russie, ou le retrait de leur travail des projets collectifs. Pendant ce temps, les institutions étroitement liées à la Russie prennent des mesures sans précédent, les succursales du musée de l’Ermitage d’Amsterdam et de Londres rompant leurs liens avec l’institution phare de Saint-Pétersbourg, qui compte parmi les plus grands espaces artistiques du pays.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer