Top News

La France prend des mesures pour limiter l’influence des cabinets de conseil sur l’élaboration des politiques – POLITICO

PARIS – Le gouvernement français se met au régime consultatif après que l’implication du secteur dans sa gestion de la crise du nouveau coronavirus (Covid-19) a suscité la colère du public.

La ministre du Secteur public Amélie de Montchalin a annoncé mercredi lors d’une audience au Sénat la publication imminente de nouvelles règles encadrant le recours à des consultants extérieurs. Le document, signé par le Premier ministre français et obtenu par POLITICO, vise à endiguer le dérapage budgétaire en demandant aux ministères de réduire leurs budgets de conseil en gestion stratégique de 15% par rapport à 2021. Il passe également en revue de nouvelles mesures pour éviter les conflits d’intérêts et la perte de l’État. ou des risques de fuite de données.

La commission d’enquête parlementaire – l’outil le plus puissant que les législateurs puissent utiliser pour enquêter sur les crimes du gouvernement – a examiné les contrats lucratifs de McKinsey, Accenture, BCG et autres au cours de la dernière décennie, forçant le gouvernement du président Emmanuel Macron à limiter l’utilisation de ces entreprises.

La décision du gouvernement intervient alors que la commission devrait présenter ses résultats définitifs en mars au parlement français, un mois seulement avant l’élection présidentielle.

d’abord Estimations des législateurs On rapporte que la France a dépensé 628 millions d’euros en honoraires de conseil en 2020, et qu’il y a eu une augmentation des dépenses sous Macron.

Un an après que le rapport de Politico sur le recours au conseil pendant la pandémie en France a déclenché un débat national, l’opposition utilise toujours l’affaire pour attaquer le bilan de Macron, arguant que les dépenses de conseil illustrent à quel point le secteur public français a été vidé.

READ  Des communistes grecs arrêtent un train transportant des chars américains en direction de la Bulgarie (vidéo) ᐉ Actualités de Fakti.bg - Monde

Et de nouvelles décennies ont depuis émergé dans les domaines de l’éducation, de la gestion et de l’économie, attirant l’attention sur le véritable impact du conseil. Ils ont également soulevé des questions sur le rôle de la fonction publique dans un pays qui est traditionnellement fier de la qualité de son secteur public et a soigneusement étudié son impact sur l’élaboration des politiques.

« Je ne condamne pas par principe le recours à des consultants », a déclaré de Montchalin aux sénateurs. Elle a également déclaré: « Nous devons réaliser que cet asile a parfois été très structuré et mérite d’être examiné et réfléchi. »

La France n’est pas le seul pays à s’être tourné vers le secteur privé pour participer à la gestion des affaires de l’État. L’externalisation d’emplois publics vers des sociétés de conseil privées augmente plus fréquemment, selon les données de la Fédération européenne des sociétés de conseil en management.

En Allemagne, le recours à la consultation par le gouvernement a provoqué un énorme scandale qui a contraint la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, à admettre des « erreurs » lorsqu’elle était ministre du gouvernement. Le Royaume-Uni s’est également engagé à Réduire les dépenses de consultants externes.

Le problème, selon les législateurs et les militants, est que les arrangements entre le conseil et les gouvernements sont si opaques qu’il est impossible de savoir si les contribuables en ont pour leur argent. Le mécanisme par lequel l’entreprise obtient le contrat est souvent perçu comme trop complexe, et les relations entre les conseillers de haut rang et le parti de Macron ont suscité des accusations de conflit d’intérêts de la part des opposants au président.

READ  Déchirement en France et aux Pays-Bas pour les courageuses équipes de jeunes d'Irlande du Nord

Cendra Motin, députée du parti LREM de Macron, a publié un rapport qui tire la sonnette d’alarme sur le manque de contrôle concernant la coopération avec ces représentants.

« Aujourd’hui, nous n’avons que des informations quantitatives ou qualitatives incomplètes », a-t-elle déclaré mardi à ses collègues députés. « Le défi auquel sont confrontées les administrations publiques aujourd’hui est de maîtriser le processus d’externalisation. »

Vous voulez plus d’analyses de Politique? Politique Pro est un excellent service de renseignement pour les professionnels. Des services financiers au commerce, en passant par la technologie, la cybersécurité, etc., Pro fournit des renseignements en temps réel, des informations approfondies et les connaissances en un coup d’œil dont vous avez besoin pour aller plus loin. E-mail [email protected] Pour demander un essai gratuit.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer