entertainment

La France ouvre une enquête judiciaire sur l’accord Rafale avec l’Inde, et de nouveaux détails émergent

« Documents consultés Mediapart Il a montré que Dassault et Reliance avaient en fait signé le premier protocole d’accord (MoU) – un document qui décrit l’accord – le 26 mars 2015. C’était 15 jours avant que Modi n’annonce le changement, à l’exclusion de HAL, et soulève la question de savoir si les deux sociétés les avaient informés à l’avance. Mediapart dit le rapport.

Le protocole d’accord prévoyait une « coentreprise potentielle » entre les deux sociétés pour inclure « la gestion de programmes et de projets », « la recherche et le développement », « la conception et l’ingénierie », « l’assemblage et la fabrication », « la maintenance » et « la formation ».

Le 28 novembre 2016, Dassault et Reliance ont signé un pacte d’actionnaires pour planifier leur relation dans la future société commune. Mediapart Il souligne que les détails financiers de cette opération étaient trop sensibles pour apparaître dans le contrat et qu’ils ont plutôt été inclus dans une “lettre d’accompagnement” confidentielle signée le même jour.

“Cette” lettre d’accompagnement ” contenait l’argent donné à Reliance par Dassault… En tant que partenaires à peu près égaux, les deux sociétés ont promis jusqu’à 10 millions d’euros pour le capital-risque. Jusqu’à ce point, tout suivait la logique commerciale. avec une « prime de participation », un montant additionnel au cours de l’action, dans la limite de 43 millions d’euros au maximum, majoré des prêts détaillés comme « n’excédant pas 106 millions d’euros », Mediapart Notez le rapport.

Cela signifie que Dassault a engagé jusqu’à 159 millions d’euros sur un investissement total de 169 millions d’euros, soit 94 % de ce total. Parallèlement, il a été noté que la contribution de Reliance “ne dépassera pas 10 millions d’euros, tous en fonds propres”.

READ  Disney Plus: tout arrive en février 2021

Le parti d’opposition indien du Congrès avait signalé plusieurs anomalies dans le processus d’annulation de l’ancien accord et de conclusion d’un nouvel accord pour 36 avions de combat.

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer