Tech

La France et l’Allemagne prévoient de dépenser des milliards pour se remettre de l’épidémie

L’Europe intensifie son plan de relance

FRANCFORT, Allemagne – La France et l’Allemagne ont mis en place conjointement des plans pour dépenser des milliards du Fonds de l’Union européenne pour la relance des épidémies dans le but de lutter contre le changement climatique et de promouvoir l’utilisation de la technologie numérique dans tous les secteurs de l’économie.

Les ministres des Finances des deux plus grandes économies de l’Union européenne ont souligné mardi leur détermination commune à utiliser les dépenses pour transformer l’économie européenne et relancer le continent alors que les États-Unis et la Chine tardaient à se remettre de la récession pandémique.

Il a décrit le fonds comme «une étape pionnière pour l’Europe».

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a exhorté la Commission européenne, la branche exécutive de l’Union européenne, à évaluer rapidement les plans afin que l’argent puisse commencer à affluer dans les États membres à partir du fonds de 750 milliards d’euros (906 milliards de dollars) dès juillet, notant que les États-Unis et la Chine ont récupéré plus rapidement. Il a dit que depuis que le fonds a été approuvé, “nous avons perdu beaucoup de temps” et que “l’Europe doit rester dans la course”. L’année dernière, l’économie française a reculé de 8,3% dans un contexte de crise virale, la pire récession depuis la Seconde Guerre mondiale, selon l’Insee.

READ  Lexus tente un dernier coup au V8 naturel

Ils ont déclaré que les nouvelles dépenses, financées par une dette conjointe, éviteraient les erreurs commises à la suite de la crise financière et de la récession mondiales de 2008-2009, lorsque les pays se concentraient excessivement sur la réduction des dépenses et le comblement des déficits. “Il est clair que la priorité aujourd’hui est d’investir massivement et non de consolider les finances publiques. Nous avons tiré les leçons du passé”, a déclaré Le Maire.

L’argent vient avec la pression de Bruxelles pour résoudre les problèmes identifiés par l’examen de la Commission européenne des politiques économiques des États membres. L’Espagne, par exemple, est invitée à réformer la législation du travail, les pratiques fiscales et les retraites. Les pays à faible fiscalité comme l’Irlande ou Chypre sont sous pression pour décourager la planification fiscale agressive des multinationales.

Le plan de redressement de l’Italie de 221,1 milliards d’euros (267,3 milliards de dollars) comprend des mesures visant à réduire l’arriéré d’affaires devant les tribunaux, qui sont un fardeau pour les entreprises qui ne peuvent pas résoudre rapidement les litiges commerciaux.

READ  La France se précipite pour ouvrir les archives secrètes de la guerre d'Algérie

———

Rapporté par Sylvie Corbett de Paris.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer