Top News

La France commence à retirer ses forces du Niger

La France a commencé à retirer ses forces du Niger après que les putschistes pro-Paris leur ont ordonné de quitter ce pays d’Afrique de l’Ouest, a annoncé l’armée mardi.

Publié le:

1 minute

« Le premier lot de troupes est parti », a déclaré le porte-parole du chef d’état-major français, confirmant l’annonce lundi de l’armée nigérienne selon laquelle l’unité française composée de 1 400 soldats commencerait à partir mardi, sous la garde des forces nigériennes.

Le retrait intervient un jour après que la junte militaire du Niger a annoncé lundi que le premier convoi de troupes françaises quitterait ce pays d’Afrique de l’Ouest après que les putschistes leur ont ordonné de partir.

Le président français Emmanuel Macron, qui a cherché à faire du Niger un allié privilégié, a déclaré en septembre que les troupes partiraient « d’ici la fin de l’année », en réponse à la demande des putschistes.

Les généraux au pouvoir au Niger avaient exigé le retrait d’environ 1 400 soldats français peu après leur prise du pouvoir fin juillet.

Macron a accepté de retirer l’ambassadeur de France et les forces françaises du Niger à la demande de la junte militaire et dans un contexte de sentiment anti-français répandu dans l’ancienne colonie.

Des soldats français ont été déployés au Niger dans le cadre d’une lutte plus large contre les jihadistes dans la région du Sahel. Mais les forces françaises vivent dans le flou depuis que le nouveau régime a commencé à exiger leur départ, avec des approvisionnements alimentaires irréguliers et de fréquentes manifestations anti-françaises devant la base de Niamey.

READ  Tous les noirs soutiennent Karl Twinkoff qui est lié à un retour en France

Le début du retrait français intervient alors que l’Algérie décide de « reporter » les efforts de médiation pour trouver une issue à la crise nigérienne.

Plus tôt ce mois-ci, les nouveaux dirigeants du Niger ont déclaré que le calendrier de la transition vers un régime civil serait déterminé par le biais d’un dialogue « national global ».

Le nouvel homme fort du Niger, le général Abderrahmane Tiani, a déclaré peu après son arrivée au pouvoir que la période de transition durerait au maximum trois ans.

(France 24 avec AFP)

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer