Economy

La banque française Société Générale va supprimer 3.700 emplois, pas de licenciements forcés

Le logo Société Générale Banque au siège du quartier financier et d’affaires de La Défense près de Paris, France, le 4 février 2020. REUTERS/Benoit Tessier/File Photo

PARIS (Reuters) – La banque française Société Générale a annoncé mardi qu’elle supprimerait 3 700 emplois entre 2023 et 2025 en fusionnant son réseau de distribution avec celui de son unité Crédit du Nord, mais a ajouté qu’il n’y aurait pas de licenciements forcés.

La nouvelle banque de détail vise un effectif de 25 000 employés et les suppressions d’emplois se feront par attrition naturelle, estimée à 1 500 employés par an jusqu’en 2025.

La fusion a annoncé en septembre 2020, la création d’une banque unique avec un réseau d’agences, un siège social et un système d’information au service de près de 10 millions de clients.

La Société Générale, troisième banque cotée de France, a déclaré que le réseau regroupé compterait environ 1 450 agences en 2025 et que le regroupement n’impliquerait une sortie d’aucune ville.

La banque a déclaré que la restructuration est une approche proactive des multiples défis auxquels sont confrontées les banques de détail, en particulier les taux d’intérêt bas, la concurrence, les nouveaux entrants et l’accélération de l’utilisation du numérique en raison de la pandémie.

Rapport de GV De Clercq ; Montage par Jacqueline Wong et Stephen Coates

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

READ  L'extrême droite française échoue aux élections régionales avant la présidentielle

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer