Tech

“Internet illimité n’existe pas et le haut débit a un coût, financier et environnemental”

Journaliste à Monde, Mathilde Damgé, a répondu aux questions des internautes sur le déploiement de la 5G dans un chat, mardi 29 septembre. Elle conseille notamment “Attendre que la technologie soit pleinement déployée pour investir dans de nouveaux équipements”.

Lire aussi Sur la 5G, ce qui est vrai, ce qui est faux et ce que l’on ne sait pas encore

tubes à essai: quelles sont les différences entre les ondes 4G et les ondes 5G? Quelles sont les conséquences probables sur la santé?

La 5G est une technologie qui permet un plus grand débit et qui sera déployée sur plusieurs blocs de fréquences. Dans un premier temps, les enchères en cours alloueront des blocs dans le «cœur de la bande» (environ 3,5 GHz) mais des fréquences seront également utilisées dans la partie inférieure de la bande et dans la partie supérieure, des ondes millimétriques (autour de 26 GHz). ).

La question des conséquences sur la santé occupe les scientifiques depuis des années et l’impact des ondes sur le corps humain est un sujet largement étudié. Mais peu d’études permettent d’avoir une conclusion claire, si ce n’est de dire que les ondes n’ont d’autre effet à court terme que de “chauffer” le corps, en cas d’utilisation prolongée, sur le même principe que le micro-ondes.

La chaleur dégagée par le terminal (le téléphone) est régie par des normes que les fabricants doivent respecter. Il existe également des normes pour les antennes afin de ne pas dépasser les seuils réglementaires – ceux en France sont assez bas par rapport aux autres pays déployant la 5G.

Lisez notre éditorial: 5G: un débat qui reste à mener

C.: Est-il vrai que là où elle a été déployée, la 5G a déçu les consommateurs au point que certains réclament un retour à la 4G?

C’est en effet ce qu’écrit notre collègue Nicolas Six dans un article où il donne un aperçu des premiers retours. Certains utilisateurs ont dû couper la 5G sur leur mobile car la connexion passait trop de temps à aller et venir entre la 4G et la 5G, ce qui a coupé la connexion. En effet, la 5G ne va pas partout et vous avez besoin d’un nombre important d’antennes.

READ  TikTok a conquis le cœur des adolescents, mais Snapchat reste le numéro 1

En Corée du Sud, pays à la pointe du déploiement de la 5G, une association de défense des consommateurs a reçu, en douze mois, plus de 2000 plaintes dénonçant la qualité du réseau 5G – dont un tiers a été résilié en raison d’une mauvaise qualité du signal , tandis que le prix des abonnements est beaucoup plus cher.

Plusieurs milliers d’utilisateurs, précise le correspondant de Monde au Japon, Philippe Mesmer, ont également obtenu le remboursement de leur abonnement. La vitesse moyenne de téléchargement des trois opérateurs en juillet était de 656,6 mégabits par seconde (Mbps), selon une étude du ministère de la Science et de la Technologie. C’est quatre fois plus rapide que la 4G, mais encore loin du “Vingt fois plus vite” promis.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En Corée du Sud, une marche forcée de la 5G

Ingénieur dubitatif: Si on écoute les opérateurs, il est indispensable de passer à la 5G pour éviter de surcharger le réseau 4G. Existe-t-il des études qui le prouvent?

Plusieurs études montrent que la consommation de données augmente de manière très significative: en cinq ans, le volume de données mobiles consommées par les Français a décuplé, tiré par le streaming vidéo, selon l’Autorité de régulation des communications. distribution électronique, postale et presse (Arcep).

Le risque de saturation du réseau 4G a également été documenté par les opérateurs et la Fédération Française des Télécoms. Les opérateurs continueront également de déployer la 4G dans tout le pays, voire de déployer la 4G + (avec une vitesse accrue) là où la 5G n’est pas destinée à être déployée. En effet, cette nouvelle technologie répond, comme le wi-fi dans les habitations par exemple, à des usages très spécifiques (zones denses, forte demande, mobilité). Il y a aussi un problème d’autonomisation et d’éducation des consommateurs car Internet illimité n’existe pas et le haut débit a un coût, financier et environnemental.

READ  cette vadrouille robot essentielle à prix cadeau va être un succès, n'attendez pas!
Lisez notre chronique: Débat sur la 5G: “Des Amish aux Shadoks”

Le Kiwi: Devez-vous changer de smartphone pour bénéficier de la 5G?

Oui, pour bénéficier de ce très haut débit, il faudra s’équiper de nouveaux appareils. Cependant, la 5G ne sera pas pleinement opérationnelle tout de suite car il faudra attendre la mise en service des premiers équipements et elle ne couvrira pas tout le territoire.

De plus, pour réaliser un véritable saut de qualité de réseau, les opérateurs devront utiliser plusieurs bandes de fréquences, ce qui ne sera possible que dans quelques années. Compte tenu du court cycle de vie des téléphones portables (les appareils sont renouvelés en moyenne tous les deux ans), il est plus sûr d’attendre que la technologie soit pleinement déployée avant d’investir dans de nouveaux équipements.

Paul Predault: Le parc d’antennes existant deviendra-t-il obsolète ou pourra-t-il être réutilisé?

La 5G disposera de sa propre flotte d’antennes spécifiques. Ces derniers se caractérisent également par plusieurs petites antennes directionnelles, qui permettent aux utilisateurs d’être mieux ciblés. Mais il pourra utiliser des sites existants, dédiés aux précédentes générations mobiles (3G, 4G). Vous pouvez voir un exemple d’antenne dans ce Tweet posté par l’Arcep de Marseille. D’autres antennes, constituées de boîtiers plus petits, peuvent être installées sur ou dans le mobilier urbain (arrêts de bus, lampadaires, etc.).

Anecdote confiée par un équipementier (ceux qui aident les opérateurs à installer le réseau): les églises ont parfois abrité des antennes dans leurs clochers, qui sont des points forts, permettant la bonne diffusion des ondes, en échange de travaux de maintenance.

Popof: La proposition de convention citoyenne d’organiser un moratoire sur la 5G est-elle en fait l’une des 146 propositions de convention citoyenne qu’Emmanuel Macron a promis d’appliquer?

Oui, la proposition de moratoire “En attendant les résultats de l’évaluation 5G de la santé et du climat” figurait parmi les propositions de la convention citoyenne sur le climat présentée en juillet. Le président de la République, Emmanuel Macron, s’était engagé à les reprendre, à l’exception de trois “Jokers” (la modification du préambule de la Constitution, l’abaissement de la vitesse sur autoroute et la taxe sur les dividendes). Le moratoire sur la 5G n’en faisait pas partie “Jokers”. Les citoyens de la convention sont outrés car les travaux de l’Anses, sur la santé, et de l’Arcep et de l’Ademe sur l’environnement, ne devraient pas être livrés avant 2021.

Lire aussi Les principales propositions de la convention climat examinées

Blanche-Neige: Y aura-t-il encore des zones blanches?

Avec les générations 2G, 3G, 4G et fibre, il ne devrait normalement plus y avoir de zones non couvertes par les réseaux de téléphonie mobile d’ici quelques années, si les opérateurs respectent leurs engagements pris envers l’État. Au total, 5000 zones ont été définies par les autorités et un tableau de bord permet aux opérateurs de suivre l’avancement des opérateurs dans la mise en œuvre de leur déploiement sur le site de l’Arcep.

Concernant la 5G, l’Etat a émis une obligation de couvrir une partie du territoire et des routes, mais sans donner plus de détails sur les zones en question. Ces derniers seront a priori des zones denses où la demande est forte: grandes villes, lieux de transport, zones industrielles …

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Bruno Latour sur la 5G: “Si le confinement a eu un effet, c’est pour se déconfiner de cette idée d’une voie unique vers le progrès”

Le monde

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer