World

Élection 2023 : les défenseurs des personnes handicapées de Pacifica appellent à des services améliorés et à l’inclusion

Matt Ngamitwa souffre d’une légère hémiplégie et diplégie cérébrale.

Un intervenant du Pacifique en faveur des personnes handicapées appelle à une meilleure compréhension des besoins de toutes les personnes handicapées dans le Pacifique, quel que soit celui qui rejoindra le gouvernement demain.

Matt Ngamitwa souffre d’une légère paralysie cérébrale, d’hémiplégie et de diplégie, qui affectent sa mobilité.

L’homme de 42 ans, dont les racines remontent à Atiu et Mangaia dans les Îles Cook, estime que la communauté des personnes handicapées de Pasifika n’est pas suffisamment entendue et espère améliorer ses besoins en votant cette année.

« Peu importe de quel gouvernement il s’agit. A ce stade, on n’a pas fait assez de choses en théorie et en pratique. Comme toujours, un pourcentage des [disabled] « La communauté a été laissée pour compte parce qu’elle ne la comprend pas ou manque de compréhension », dit-il.

« Je veux juste être entendu et compris, c’est tout. »

Ngametua est professeur adjoint à l’école néo-zélandaise du réseau éducatif pour aveugles et malvoyants basée à Homai, Manurewa, Auckland sud.

« Nous devons les motiver pour qu’il y ait une raison pour nous d’être ici. »

Il dit que sa plus grande fierté est de travailler comme personne de soutien dans le secteur des personnes handicapées.

« Nous devons le garder [disabled people] Je suis ravi qu’il y ait une raison d’être ici. Nous sommes ici simplement pour ouvrir les yeux des gens afin qu’ils réussissent et avancent.

READ  plusieurs centaines de civils massacrés au Tigray

Ngametua a participé à des compétitions d’haltérophilie aux CrossFit Games (division d’adaptation) et au Disability Sport Auckland (ligue de rugby en fauteuil roulant). Il est également bénévole pour les Jeux Hallberg.

La communauté des personnes handicapées du Pacifique n’est pas suffisamment entendue, déclare Matt Ngamitwa.

Une enquête récente menée par Growing Up New Zealand a révélé que 14,5 pour cent des jeunes du Pacifique souffrent d’un handicap.

Les politiques destinées à la communauté des personnes handicapées sont les suivantes : un parti a quatorze politiques, quatre ont une politique et les autres partis n’en ont aucune.

« Il est important d’avoir votre mot à dire sur ce qui est important pour vous. Pour moi, c’est un logement abordable et accessible.

Ngametua, qui a des problèmes de mobilité, cherche un logement accessible et ne connaît pas les normes.

Ngamitwa vivait déjà dans une maison du gouvernement avec sa famille et avait besoin d’un logement. Il a demandé un logement social – mais a été rejeté parce qu’il gagne trop d’argent.

Lutte pour les droits de la communauté handicapée

Il admet sa déception face au système.

« L’ensemble du système est un frein… il n’est pas complet du tout. »

Kramer Hoeflich est un défenseur des droits des personnes handicapées.
Kramer Hoeflich est un défenseur des droits des personnes handicapées.

L’élection représente une opportunité pour la communauté des personnes handicapées d’être soutenue plus efficacement de plusieurs manières, déclare Kramer Hoeflich, 30 ans, directeur des services Vaka Tautuwa.

« Avant tout, les candidats et les partis politiques doivent donner la priorité aux politiques inclusives en faveur du handicap et défendre les droits et le bien-être des personnes handicapées. »

Cela implique d’aborder des questions telles que l’accessibilité, les soins de santé, l’éducation et les opportunités d’emploi.

READ  Des dizaines de personnes ont été tuées dans les inondations et les glissements de terrain en Indonésie

À l’âge de 15 ans, il a subi une blessure à la colonne vertébrale qui l’a laissé paralysé.

Hoflich, également originaire des Îles Cook (Arorangi), estime qu’en tant que personne handicapée du Pacifique, certains domaines clés peuvent être améliorés.

« Il est nécessaire de renforcer la sensibilisation et la compréhension au sein des communautés du Pacifique et de la société dans son ensemble, afin de réduire les stigmates et les idées fausses autour du handicap. »

Hoeflich cite les domaines suivants comme domaines clés : l’accès aux opportunités d’éducation et de formation professionnelle, la promotion des droits des personnes handicapées grâce à une législation plus forte, des politiques inclusives et un financement accru pour les services de soutien et les infrastructures.

Il souhaite également que les lieux publics deviennent plus accessibles.

« Promouvoir la participation active des personnes handicapées aux processus décisionnels et faire entendre leurs voix aux niveaux local, national et international peut contribuer à répondre à des préoccupations spécifiques et à apporter des changements positifs au sein de la communauté des personnes handicapées du Pacifique. »

Hoeflich fonde de grands espoirs sur la communauté des personnes handicapées de Pacifica.

« Créer un environnement plus inclusif, équitable et accessible qui respecte les droits et la dignité des personnes handicapées et leur permet de participer pleinement à la société. »

Ngamitwa estime qu’il s’agit de respecter et de comprendre les besoins de chaque personne handicapée dans la région du Pacifique.

« Culture, croyances, religion, race, capacités. Nous vivons tous dans cet espace. Ne nous expulsez pas parce que vous avez un agenda. « 

READ  La police appelle à la vigilance après une vague de voitures volées à Hawke's Bay

« Nous, la communauté des personnes handicapées, devons nous battre dix fois plus durement pour tout [as] toute autre personne. Le gouvernement ne nous a pas laissé beaucoup de choix et c’est pourquoi nous nous battons. »

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer