Top News

Du combustible MOX de France arrive dans une centrale nucléaire au Japon

Un cargo transportant un mélange d’oxyde d’uranium et de plutonium traité en France est arrivé mercredi dans une centrale nucléaire du centre du Japon, la troisième de ce type depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011.

La cargaison de combustible MOX sera utilisée pour les réacteurs 3 et 4 de la centrale nucléaire de Takahama dans la préfecture de Fukui, selon l’opérateur de la centrale Kansai Electric Power Co. Les réacteurs utilisent actuellement du combustible MOX pour la production d’électricité dite thermique.

Un cargo transportant de l’oxyde de plutonium et du combustible mixte d’uranium, connu sous le nom de combustible MOX, arrive à la centrale nucléaire de Takahama de la Kansai Electric Power Corporation dans la ville de Takahama, dans la préfecture de Fukui, au centre du Japon, le 17 novembre 2021. (Photo de la piscine) (Kyodo) = = Kyodo

Le combustible, qui est créé à partir de plutonium et d’uranium extraits du retraitement du combustible usé des réacteurs, est un élément clé de la politique japonaise de recyclage du combustible nucléaire pauvre en ressources.

Une vingtaine de personnes à l’extérieur de l’usine ont protesté contre l’arrivée d’une cargaison de combustible MOX qui a quitté la France en septembre, affirmant que le combustible ne devrait pas être utilisé en raison du risque de conversion du plutonium en armes nucléaires.

Après l’arrivée du navire au port du terminal, les conteneurs d’une longueur de 6,2 mètres et d’environ 108 tonnes ont commencé à être déchargés après avoir mesuré le niveau de rayonnement.

Le combustible MOX est également utilisé pour produire de l’énergie thermique dans un réacteur de la centrale nucléaire d’Ikata, dans la préfecture d’Ehime, dans l’ouest du Japon, et dans un autre réacteur de la centrale nucléaire de Genkai, dans la préfecture de Saga, au sud-ouest du pays.

READ  Max Verstappen et Lewis Hamilton se battent à nouveau sur le fil du couteau en France

La plupart des réacteurs nucléaires japonais sont hors ligne en raison de critères d’inspection plus stricts introduits après la crise nucléaire de 2011.

Photo d’archive prise le 20 octobre 2020 (de bas à gauche en haut à droite) montrant les réacteurs 1, 2, 3 et 4 de la centrale nucléaire de Takahama de la Kansai Electric Power Corporation à Takahama City, préfecture de Fukui, au centre du Japon. (Kudo) == Kyudo

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer