Economy

Des grèves perturbent la production d’électricité dans les centrales nucléaires françaises

Un représentant syndical français a déclaré à la FNME-CGT qu’une grève sur les salaires a réduit la production nucléaire de deux centrales électriques exploitées par EDF, tandis que deux autres sites se préparent à faire grève dans la région. fin de semaine.

Les membres de la FNME-CGT organisent de nouvelles grèves dans les centrales nucléaires françaises pendant plusieurs semaines au sujet des salaires, augmentant le risque de pénurie d’électricité alors que les services publics français peinent à remettre suffisamment de réacteurs en service pour l’hiver.

Les données d’EDF montrent que les alimentations des réacteurs nucléaires des sites de Belleville et de Gravelin ont diminué de 1,1 gigawatt. « La restriction de la production devrait se poursuivre jusqu’à la fin de la grève locale », a indiqué l’entreprise sur son site Internet.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

La FNME-GGT a indiqué que les travaux de maintenance ont de nouveau été reportés sur trois réacteurs de Cruas, deux réacteurs du Tricastin et de Cattenom, et le réacteur du Bugey et de Gravelines.

Le représentant syndical a déclaré que les retards de maintenance antérieurs ont également été prolongés au réacteur de Belleville.

Il n’y aura pas d’impact sur l’approvisionnement en électricité cet hiver en raison des grèves, a déclaré Sébastien Menespelier, secrétaire général du syndicat FNME-CGT.

Il a ajouté que les travailleurs sont légalement tenus d’assurer la continuité du service public de l’électricité, leur demandant d’augmenter la production ou de reprendre les opérations pour remettre les réacteurs sur le réseau en cas de déséquilibre entre l’offre et la demande.

READ  Un mécanicien avec 56 ans d'expérience a comparé deux marques de voitures populaires et a reçu le titre de la vidéo la plus forte

« Les mesures n’affectent que les comptes de l’entreprise : un jour de retard en cas de panne d’un groupe équivaut généralement à un million d’euros. Au prix actuel de l’électricité, c’est 5 à 10 fois plus », a déclaré Menespelier.

Virginie Neumayer, représentante de la FNME-CGT, a déclaré que les travailleurs des sites nucléaires de Dampier et Balewell se préparaient également à faire grève ce week-end.

« Les revendications sont un peu différentes selon le lieu, mais elles sont cohérentes avec les revendications (salariales) », a déclaré Neumayer.

Elle a ajouté que les négociations avec EDF devraient commencer la semaine prochaine et que la CGT devrait rencontrer la direction le 19 octobre.

La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a déclaré vendredi sur la radio LCI qu’elle espérait que la situation se calmerait.

« Nous venons d’apprendre que CGT Energie a signé l’accord de branche sur une augmentation de salaire… Je pense que c’est une bonne nouvelle pour débloquer la situation », a-t-elle déclaré.

La date de redémarrage des réacteurs Cruas 3 et 4, endommagés par les frappes, a été repoussée d’un jour.

La disponibilité de l’énergie nucléaire française était de 53 % de la capacité totale avec 25 réacteurs non connectés à la maintenance.

Le syndicat CGT a également restreint l’approvisionnement en carburant dans le pays en raison d’une grève d’une semaine chez le géant pétrolier TotalEnergies (TTEF.PA) et a clos les pourparlers, laissant les syndicats modérés conclure un accord salarial alors que la grève industrielle se poursuit.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

(Reportage par Forrest Krillin; Reportage supplémentaire par Benjamin Mallet, Caroline Baileys et Miriam Rivette; Montage par Jean Harvey et Jane Merriman

READ  Tu veux des patates avec ça ? Les robots font des frites plus vite et mieux que les humains

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Beaumont-Lefebvre

"Food lover. Alcohol advocate. Problem solver. Coffee expert. Internet maven for hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer