science

Des experts perplexes sur la façon dont le monkeypox a « explosé » dans différents pays

L’épidémiologiste affirme que les cas historiques de monkeypox n’ont jamais « explosé » dans autant de pays que le groupe actuel.

Arindam Basso, professeur adjoint d’épidémiologie à l’Université de Canterbury, a déclaré à The Project que le mystère demeure quant à la raison pour laquelle la variole du singe est si courante.

« La variole du singe est traditionnellement connue pour résulter d’une transmission d’animal à humain, c’est différent – nous assistons à une transmission d’homme à homme qui n’est pas du tout rare. »

Jamie Whitworth de la London School of Hygiene and Tropical Diseases a déclaré que le virus se propageait dans des endroits où on ne s’y attendait pas.

« Ce dont nous ne sommes pas sûrs, c’est à quel point les cas sont liés et ce n’est pas ce que nous avons vu auparavant. »

Le professeur Basu a déclaré que les hommes homosexuels et bisexuels représentent une grande proportion des cas actuels.

Samedi, 92 cas confirmés et 28 cas suspects ont été signalés dans 12 pays et ce nombre est susceptible d’augmenter.

Aotearoa devrait-il s’inquiéter que le monkeypox frappe bientôt à notre porte ?

Le professeur Basso a déclaré à The Project with Aotearoa que ses frontières sont désormais ouvertes et que nous ne devrions pas être surpris si des problèmes surviennent.

« Une personne infectée peut traverser la frontière au moment où nous parlons. Pour le moment, tout va bien, mais la vitesse à laquelle elle se propage à l’étranger ne laisse aucune place à l’inquiétude. »

La Belgique a introduit une quarantaine obligatoire de 21 jours pour le monkeypox après que trois cas aient été liés à un festival à Anvers.

READ  La formation de réseaux cérébraux avant le COVID-19 module les effets de l'adaptation et du stress perçu

Regardez l’interview complète ci-dessus.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer