World

COVID-19: l’épidémie d’Omicron pourrait forcer la Nouvelle-Zélande à sortir de son système de feux de circulation et à revenir à des niveaux d’alerte

à travers l’EuropeLes pays se balancent au travail Omicron se propage également. La France et l’Allemagne resserrent leurs frontières et les rues d’Amsterdam sont presque vides alors qu’elles commencent un verrouillage de quatre semaines.

La Nouvelle-Galles du Sud a enregistré 2 500 nouveaux cas lundi. Bien que le nombre d’hôpitaux soit faible, un immunologiste affirme que l’État n’est pas prêt à faire face à la question.

« Sydney marche somnambule vers une catastrophe catastrophique en janvier », dit-il.

De retour chez nous en Nouvelle-Zélande, il y avait 69 nouveaux cas communautaires lundi Plus neuf nouveaux cas d’Omicron dans MIQ.

Le Cabinet a passé la journée à décider d’un Passer aux injections de rappel Se préparer pour la nouvelle variable.

Actuellement, ils sont administrés six mois après le deuxième AVC, mais un expert suggère de le déplacer à cinq mois.

« Le problème avec le fait d’aller trop tôt, c’est que l’effet d’un vaccin de rappel ne fonctionne pas aussi bien qu’à cinq ou six mois et il faut équilibrer cela », explique Graham Le Gross, professeur d’immunologie et directeur de l’Institut de Malaga. .

« Il est préférable de vacciner plus de personnes et de se faire vacciner après cinq à six mois. »

Certains pensent que de plus grands changements sont à venir dans notre réponse au coronavirus. Le Dr Dion O’Neill, un modélisateur COVID à l’Université d’Auckland, affirme que le système de feux de circulation n’a pas été construit en pensant à Omicron.

« Nous ne nous attendons pas à ce que l’orange ou le rouge limitent la propagation d’Omicron », dit-il.

READ  Coronavirus Covid-19: les Victoriens infectés après avoir contourné des étrangers – chef de la santé

« Pour être honnête, nous reviendrons probablement à quelque chose comme les interventions de niveau d’alerte. »

Des nouvelles que personne ne veut entendre alors que nous terminons une année de troubles.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer