World

Changements de couvre-feu, changement probable de la date de début de l’école

Le secrétaire permanent à la santé et aux services médicaux, le Dr James Fong, a confirmé qu’imposer un verrouillage et suspendre les vols inter-îles vers la division nord n’est pas une option. Cependant, il a déclaré qu’en raison du grand nombre de personnes qui ont contracté le virus COVID-19 dans la division Nord, des changements dans l’heure des couvre-feux et des restrictions sur les rassemblements sociaux sont à l’étude.

Le Secrétaire permanent à la santé et aux services médicaux, le Dr James Fong (troisième à partir de la gauche), avec des responsables de la santé devant la maison Ro Qomate à Labasa le 29 décembre, continue à la page 5 2021. Photo : Sampras Anand

Le secrétaire permanent à la santé et aux services médicaux, le Dr James Fong, a confirmé qu’imposer un verrouillage et suspendre les vols inter-îles vers la division nord n’est pas une option.

Cependant, il a dit qu’en raison du grand nombre de personnes qui ont contracté avec COVID-19[feminine Le virus se trouve dans la partie nord et des modifications de l’heure des couvre-feux et des restrictions sur les rassemblements sociaux sont envisagées.

Et d’ici vendredi, nous saurons s’il y a des changements dans les dates de réouverture des écoles.

COVID-19 et couvre-feu
Le Dr Fong a déclaré que l’équipe du Nord était dans une meilleure position pour affronter COVID-19[feminine Le virus est dû à la couverture vaccinale élevée ici.

« Avec l’augmentation de la couverture vaccinale, nous sommes sûrs que nous n’aurons pas le même nombre de problèmes que dans les divisions du Centre et de l’Ouest », a-t-il déclaré.

READ  Le président polonais positif pour le coronavirus

Le Dr Fung réprima dit COVID-19[feminine Le virus a été vital pour lutter contre les cas de transmission communautaire dans la scission.

Il a noté qu’un petit groupe de personnes qui ont fréquenté une clinique à Lappsa, dont 70 pour cent ont été confirmés avoir fréquenté COVID-19[feminine positif.

Embaucher un grand nombre de médecins et d’infirmières COVID-19[feminine, ce qui indiquait clairement qu’un nombre important de cas de transmission communautaire se déplaçait déjà dans le département.

« La seule bonne chose que je puisse faire pour le moment est que nous n’avons que 11 cas de coronavirus à l’hôpital de Labasa, dont 10 ont été initialement admis en raison d’autres maladies, mais ont contracté le COVID lors du processus de dépistage de routine », a-t-il déclaré.

Le Dr Fong a déclaré qu’ils ne connaissaient pas actuellement de cas graves de COVID et de pression sur leurs systèmes de santé dans le département.

« L’indication initiale est que la vaccination à grande échelle fonctionne, cependant, les prochains jours seront cruciaux pour nous COVID-19[feminine efforts d’atténuation.

« La collecte de capacités à domicile et la dissimulation obligatoire sont désormais envisagées pour atténuer les risques liés au COVID. »

Équipes de santé du Nord préparées
Le Dr Fong a réitéré que leurs équipes de santé et leurs professionnels de la santé sont bien formés et formés pour contenir et soutenir médicalement les habitants du Nord infectés. COVID-19[feminine.

Il a déclaré que les agents de santé de la section nord ont été appelés à travailler à nouveau afin qu’ils puissent exercer leur rôle dans leurs propres centres.

READ  La Nouvelle-Zélande se tient aux côtés de ses partenaires pour blâmer la Chine pour les cyberattaques

Cela aiderait le ministère et les équipes de santé à déployer le personnel dans les régions et les centres de santé qui ont besoin de leur aide.

Le Dr Fong a été impressionné par le travail accompli par les équipes de santé du département.

« Une grande partie de notre équipe de santé a été déployée dans le département central pendant la deuxième vague de COVID, ils ont donc pu mettre en place et préparer le bail de ligne et les plans de soins et mettre en place tous leurs hôpitaux », a-t-il déclaré.

« Préparez leurs réserves d’oxygène, leurs fournitures personnelles et de protection dans l’ordre. »

La ministre de l’Éducation Primila Kumar avec des étudiants du Khalsa College à Labasa après sa courte visite et a distribué du désinfectant et des masques le 17 décembre 2021.
Photo : LAISA LUI

Conversations de rendez-vous à l’école
La ministre de l’Éducation, du Patrimoine et des Arts, Primila Kumar, a déclaré que s’il y avait des changements dans les dates de début de l’année scolaire, une mise à jour sera faite d’ici vendredi ou samedi.

Mme Kumar a fait ces commentaires à la lumière de la vague COVID-19[feminine Des cas ont été enregistrés dans tout le pays.

Plus tôt ce mois-ci, Mme Kumar a annoncé que les élèves de la 8e à la 11e année reprendront les cours à partir du 4 janvier, tandis que les élèves de la maternelle à la 7e année reprendront l’école à partir du 10 janvier.

Lorsque Fiji Sun l’a contactée hier, elle a déclaré que la mise à jour n’était pas disponible depuis hier.

READ  Coronavirus: "C'est ce que vous verrez avant de mourir", la vidéo choc d'un médecin américain

« Nous fournirons une mise à jour donc peut-être pas aujourd’hui. »

« J’étais juste en réunion et je vais devoir prendre du recul », a-t-elle déclaré.

« S’il y a des changements dans les dates de reprise des cours, nous pourrons les supprimer d’ici vendredi ou samedi. »

Depuis hier, les dates annoncées précédemment sont toujours confirmées, a-t-elle déclaré.

« S’il y a un changement à cela, nous publierons une mise à jour. »

« Je pourrai tout révéler lors de nos réunions avec nos parties prenantes vendredi, pas maintenant. »

commenter: [email protected]

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer