sport

Carragher: “Nous avions l’habitude de plaisanter sur le fait qu’Arsenal allait tenir bon, mais maintenant …”

Silence, ça coule. Enfin non, le bruit, ça coule. S’il y a un club dont on parle en Angleterre, et qui restera longtemps dans les médias, c’est bien Arsenal. Pour le mieux, c’était il y a environ 20 ans. Pour le pire, c’est maintenant.

S’il fallait en être convaincu, il suffirait de regarder le classement. 14 points en 14 jours et une 15e place déshonorante pour les amateurs de clubs. Derrière, les Gunners sont menacés par Brighton, Burnley et même Fulham. Infâme. C’est simple, le club londonien n’avait pas connu un tel désastre statistique depuis 1974-75. Une éternité.

première ligue

Plein de confiance, retour de blessure: “Noël sera bon” pour Liverpool

IL Y A12 HEURES

Donc, la question fâchée que personne ne semble vouloir dire à Arsenal: ces Gunners jouent-ils la maintenance? Jamie Carragher, sur Sky Sports, semble être d’accord avec la théorie: “Il n’y a pas longtemps, Roy Keane disait en plaisantant qu’il pensait qu’Arsenal allait tenir le coup. Je ne suis pas sûr qu’il plaisanterait maintenant… “. Sévère mais juste compte tenu de contenu encore offert ce samedi contre Everton (2-1).

En fait, il y a tellement de problèmes à Arsenal

Face à lui, Jamie Redknapp a tenu à nuancer l’ambiance sombre, rappelant les circonstances particulières qui affectent Arsenal: “Thomas Partey est clairement absent à Arsenal, ne vous y trompez pas, a détaillé l’ancien entraîneur de Tottenham. Il n’y a pas de créativité puisqu’ils n’ont pas encadré de grève en seconde période. Mais quand ils récupéreront Partey, Aubameyang et Gabriel, ils ne se battront plus pour la maintenance. Le problème est que pour le moment, personne ne prend la responsabilité“. Tout avant de conclure, concis:”En fait, il y a tellement de problèmes à Arsenal en ce moment qu’il est difficile d’en marquer un seul… ». Dure mais juste, encore une fois.

READ  Teddy Riner à son retour aux Championnats de France par Equipe: «Ça fait du bien» - Judo - ChF

Willian (Arsenal), la tête penchée contre Everton

Crédits: Getty Images

Face à cela, la tentation d’accuser un Mikel Arteta du choix d’hommes encore méfiants ce samedi (Alexandre Lacazette remplaçant en l’absence de Pierre-Emerick Aubameyang notamment) est évidemment grande. Conscient de sa position inconfortable, l’ancien assistant de Pep Guardiola a eu du mal à mettre des mots sur les difficultés de sa troupe.

Arteta y croit toujours

C’est franchement terrible de perdre ce match alors qu’on ne concède pas autant d’occasions, dit-il au micro de Sky Sports. Mais on le perd, avec un but contre son camp et un but sur coup de pied arrêté. Nous avons bien réagi, nous avons dominé et nous avons créé suffisamment de chances pour, au moins, ne pas perdre. Nous avons frappé la barre mais je pense que la chance n’est pas de notre côté… ».

Le type de caractéristique que nous attribuons généralement aux équipes qui luttent pour la rétention. Quand tu l’as … “On est dans un sacré combat mais tu peux voir à quel point les gars se battent, l’état d’esprit est là“, rassura Arteta. Jusqu’à quand?

“Loving Maradona”: ne manquez pas le documentaire événement, lundi sur Eurosport

première ligue

C’est la crise: 15e, Arsenal s’enfonce un peu plus

IL Y A 11 HEURES

première ligue

Comment va Leeds de Bielsa?

IL Y A 11 HEURES

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer